Si on changeait !, Vaincre la force des habitudes et réinventer sa vie
EAN13
9782875151988
ISBN
978-2-87515-198-8
Éditeur
Ixelles Editions
Date de publication
Collection
IX.HORS COLLECT
Nombre de pages
304
Dimensions
22 x 14 x 2 cm
Poids
420 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Si on changeait !

Vaincre la force des habitudes et réinventer sa vie

De

Ixelles Editions

Ix.Hors Collect

Indisponible

Qui d’entre nous n’a pas rêvé un jour de rompre avec son train-train et de changer sa façon de vivre ?
Qui d’entre nous a osé le faire ? Qui a renoncé et pourquoi ? Qui le regrette aujourd’hui ?
Qui l’espère encore secrètement ?

Quand, parfois, l’inconfort, le mal-être, l’ennui ou la lassitude pointent dans notre vie, alors nous rêvons de changement.

Changer de vie ou modifier sa vie ?
Consciemment ou non, chacun de nous s’interroge. Comment faire pour à la fois continuer à vivre dans une certaine sécurité, et, en même temps, oser l’aventure du changement dans ce monde si instable ?
Quel que soit notre âge, nous aimons tellement croire que tout est encore pos-sible. Parfois même, nous voudrions tout changer, recommencer notre vie. Mais face à l’ampleur de la tâche, à l’inconnu, à l’idée de l’effort à fournir, nous renonçons le plus souvent, et finalement nous acceptons notre routine. Avec fatalisme.

La force des habitudes a raison de nos rêves
Que nous les jugions bonnes ou mauvaises, avec nos habitudes, nous sommes en terrain connu. Les maintenir, c’est maintenir une certaine sécurité.
Pour nous consoler de notre impuissance à agir, nous continuons à espérer se-crètement que le changement viendra de l’extérieur. On se dit « demain, peut-être… ou l’année prochaine… ou quand les enfants seront grands… si je gagne au loto… enfin, plus tard… » pour ne pas s’avouer qu’on renonce. Nous préférons penser que le temps du changement n’est pas encore venu et nous reprenons le même train qui nous mène sur le même quai, où nous éprou-vons le même sentiment d’insatisfaction que la veille.

Ceux qui ont osé le changement le savent
La liberté ne se conquiert pas sans effort. Il faut être imaginatif, persévérant, suffisamment motivé pour affronter l’inconnu et le regard des autres et avoir une bonne dose de confiance en soi.
Changer sa façon de vivre peut se faire, soit :
• d’une manière radicale : on abandonne tout et on repart à zéro, ailleurs. Avec la sensation grisante, souvent illusoire, de pouvoir reprendre à la case départ. Avec aussi toutes les conséquences sociales, matérielles, psycholo-giques et émotionnelles d’un tel changement, car un bouleversement com-plet de sa vie exige un goût certain du risque et une capacité d’adaptation hors du commun.
• d’une manière progressive : on commence par changer un premier comportement non satisfaisant, puis un deuxième et un troisième, et ainsi de suite jusqu’à ce que la situation nous satisfasse. On est certes moins grisé, mais on fait l’économie de l’angoisse face à l’inconnu. L’adaptation aux nouvelles situations est progressive, les conséquences sont réévaluées régulièrement.
• d’une manière sélective : on modifie certains secteurs précis de notre vie (travail, déménagement, relations, style de vie, etc.). on observe alors les répercussions sur les autres secteurs afin de réajuster notre comportement si nécessaire.

Chacun se reconnaîtra dans sa façon de gérer le changement
Nous choisissons la méthode en fonction de facteurs qui nous sont personnels : degré de lassitude, sentiment d’urgence, capacité d’adaptation, opportunités, etc. Et aussi en fonction du contexte ou d’événements qui nous poussent parfois dans une direction que nous n’aurions pas, a priori, privilégiée : divorce, perte d’emploi, maladie, rencontre, déménagement, etc.
Lorsque ce changement nous est imposé par les circonstances, nous n’avons pas de véritable choix. Nous devons alors trouver en nous les ressources pour nous adapter (par exemple un handicap, le décès d’un proche, un licenciement…).
Lorsque nous sommes volontairement à l’origine d’un changement d’habitudes, cela devrait être beaucoup plus simple. Puisqu’il s’agit d’un choix que nous faisons librement, nous ne devrions rencontrer en nous, aucun obstacle majeur. Hélas ! L’expérience nous prouve qu’il n’en est rien. Entre notre volonté de changement et la force de nos habitudes, un combat, parfois terrible, va se li-vrer en nous et nous allons, dès lors, devoir jouer simultanément le rôle de l’attaquant, celui du défenseur et celui de l’arbitre.
Comprendre les ressorts de ce combat va vous permettre d’aborder avec confiance tous les changements que la vie vous propose et ceux qu’elle vous impose.



A propos de l'auteur
Dominique Chapot est psychothérapeute, formée à l’école de communication et de thérapie brève de Palo Alto. Formatrice d’adultes à l’université d’Avignon, elle collabore également à l’hôpital de Bagnols où elle donne une formation sur les re-lations patient-soignant aux personnels infirmiers. Son expérience professionnelle de formatrice nourrit au quotidien sa recherche sur les capacités d’adaptation au changement. Elle est notamment l’auteur de Et si on choisissait d’être heureux, paru au Seuil et publié en poche par Marabout.

Un livre publié par Ixelles éditions
Visitez notre site : http://www.ixelles-editions.com
Contactez-nous à l'adresse contact@ixelles-editions.com

S'identifier pour envoyer des commentaires.