Correspondance / [Marc Bloch, Lucien Febvre]., Tome troisième, 1938-1943, Correspondance, tome 3, Les <I>Annales</I> en crises (1938-1943)
EAN13
9782213612201
ISBN
978-2-213-61220-1
Éditeur
Fayard
Date de publication
Collection
HISTOIRE DE LA
Séries
Correspondance / [Marc Bloch, Lucien Febvre]. (3)
Nombre de pages
366
Dimensions
23,5 x 15,3 cm
Poids
738 g
Langue
français
Code dewey
907.204
Fiches UNIMARC
S'identifier

Tome troisième, 1938-1943 - Correspondance, tome 3

Les <I>Annales</I> en crises (1938-1943)

De , ,

Fayard

Histoire De La

Offres

Autres livres dans la même série

Le premier volume de la correspondance entre les historiens Marc Bloch (1886-1944) et Lucien Febvre (1878-1956), document unique sur l?un des mouvements intellectuels majeurs qui a contribué à renouveler en profondeur l?histoire, et plus largement les sciences sociales en France et à l?étranger, a permis de découvrir le moment particulièrement riche de la création, les premiers tâtonnements, les premières expériences, les obstacles aussi. Le deuxième couvre les années de l?implantation de la revue à Paris, les débuts de l?Encyclopédie française et le difficile climat des années 1934-1937.

C?est par une crise importante que s?ouvre ce volume III. Crise aux raisons bien sûr multiples et qui a failli interrompre le mouvement en marche. Febvre et Bloch se séparent de leur éditeur et peinent, malgré la proximité géographique, à donner un souffle nouveau à leur collaboration. Ce qui ne sera pas sans conséquences sur une autre crise qui survient fin 1940 et début 1941, sur laquelle la publication des lettres, complétées d?importantes annexes, donnera enfin la connaissance la plus précise. Au-delà du problème de la nécessité de poursuivre ou non la publication de la revue aux conditions fixées par les lois raciales de Vichy, c?est aussi le destin particulier de Bloch que l?on peut suivre dans les mois de l?« étrange défaite », dans ses réactions face à l?humiliation ressentie du fait de la discrimination dont il fut victime, dans la manière dont il s?est efforcé, par la Résistance, de faire face à ses responsabilités d?historien, de citoyen mais aussi de père de famille.

La disparition des lettres de Febvre confère une dimension plus fascinante encore à un dialogue qui devient très émotionnel, en partie en raison d?expériences vécues très divergentes, par des possibilités et moyens d?action, enfin des destins très différents.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Bertrand Müller
Plus d'informations sur Marc Bloch