Les enfants de la colonie, les métis de l'Empire français, entre sujétion et citoyenneté
EAN13
9782707139825
ISBN
978-2-7071-3982-5
Éditeur
La Découverte
Date de publication
Collection
L'espace de l'histoire
Nombre de pages
336
Dimensions
24 x 15 x 2 cm
Poids
515 g
Langue
français
Code dewey
305.804
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Les enfants de la colonie

les métis de l'Empire français, entre sujétion et citoyenneté

De

Préface de

La Découverte

L'espace de l'histoire

Offres

Autre version disponible

Pendant la colonisation française, des dizaines de milliers d'enfants sont nés d'« Européens » et d'« indigènes ». Souvent illégitimes, non reconnus puis abandonnés par leur père, ces métis furent perçus comme un danger parce que leur existence brouillait la frontière entre « citoyens » et « sujets » au fondement de l'ordre colonial. Leur situation a pourtant varié : invisibles en Algérie, ils ont été au centre des préoccupations en Indochine. La « question métisse » a également été posée à Madagascar, en Afrique et en Nouvelle-Calédonie. Retraçant l'histoire oubliée de ces enfants de la colonie, cet ouvrage révèle une face cachée, mais fondamentale, de l'histoire de l'appartenance nationale en France : il montre comment les tentatives d'assimilation des métis ont culminé, à la fin des années 1920, avec des décrets reconnaissant la citoyenneté à ceux qui pouvaient prouver leur « race française ». Aux colonies, la nation se découvrait sous les traits d'une race. Cette législation bouleversa le destin de milliers d'individus, passant soudainement de la sujétion à la citoyenneté : ainsi, en Indochine, en 1954, 4 500 enfants furent séparés de leur mère et « rapatriés » en tant que Français. Surtout, elle introduisait la race en droit français, comme critère d'appartenance à la nation. Cela oblige à revoir le « modèle républicain » de la citoyenneté, fondé sur la figure d'un individu abstrait, adhérant volontaire à un projet politique commun et à souligner les liens entre filiation, nationalité et race.

S'identifier pour envoyer des commentaires.