EAN13
9782020231695
ISBN
978-2-02-023169-5
Éditeur
Le Seuil
Date de publication
Collection
Hautes études
Nombre de pages
304
Dimensions
24 x 15 x 2 cm
Poids
420 g
Code dewey
320.01
Fiches UNIMARC
S'identifier

"Il faut défendre la société". Cours au Collège de France.1976

cours au Collège de France, 1975-1976

De

Dirigé par ,

Édité par ,

Le Seuil

Hautes études

Offres

Dans le cours de 1976, « Il faut défendre la société », Michel Foucault s'interroge sur la pertinence du modèle de la guerre pour analyser les relations de pouvoir. Michel Foucault en définit deux formes : le pouvoir disciplinaire, qui s'applique sur le corps par le moyen des techniques de surveillance et des institutions punitives, et ce qu'il appellera désormais le « bio-pouvoir », qui s'exerce sur la population, la vie et les vivants. Analysant les discours sur la guerre des races et les récits de conquête (notamment chez Boulainvilliers), Michel Foucault dresse la généalogie du bio-pouvoir et des racismes d'État. La logique des rapports entre pouvoir et résistance n'est pas celle du droit mais celle de la lutte : elle n'est pas de l'ordre de la loi mais de celui de la stratégie. La question est dès lors de savoir s'il convient de renverser l'aphorisme de Clausewitz et de poser que la politique est la continuation de la guerre par d'autres moyens. Le cours présenté ici a été prononcé de janvier à mars 1976 au Collège de France, c'est-à-dire entre la sortie de Surveiller et Punir et celle de La Volonté de savoir. Il inaugure la publication des cours de Foucault au Collège de France, établie sous la direction de François Ewald et d'Alessandro Fontana, dans la collection « Hautes Études ». « Hautes Études » est une collection des Éditions de l'École des hautes études en sciences sociales, des Éditions Gallimard et des Éditions du Seuil.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Michel Foucault
Plus d'informations sur Association pour le Centre Michel Foucault
Plus d'informations sur François Ewald