Grenades et amertume, Les Peintres japonais à l'épreuve de la guerre. 1935-1952.
EAN13
9782251442815
ISBN
978-2-251-44281-5
Éditeur
Les Belles Lettres
Date de publication
Collection
Collection Japon. Série Études (1)
Nombre de pages
446
Dimensions
21 x 15 x 3 cm
Poids
596 g
Langue
français
Code dewey
759.952
Fiches UNIMARC
S'identifier

Grenades et amertume

Les Peintres japonais à l'épreuve de la guerre. 1935-1952.

De

Les Belles Lettres

Collection Japon. Série Études

Offres

Au cœur du XXe siècle, le Japon engagea toutes ses forces dans une guerre qui se termina par les deux seuls bombardements atomiques de l'histoire. Les peintres – à commencer par Léonard Foujita (Fujita Tsuguji) – furent appelés par le pouvoir à s'y investir, pour souder le peuple autour de valeurs morales et diffuser la propagande officielle.

Cette guerre n'a donc pas été uniquement une affaire militaire ou économique, elle fut aussi une " guerre culturelle ", portée par l'élan positif d'une grande partie de la société et alimentée par un besoin d'être reconnu à sa juste valeur par l'Occident.

Comment la société japonaise s'est-elle agrégée autour du projet militariste? Quelles ont été les pressions exercées sur elle? Quels ont été ses héros, ses symboles, mais aussi ses hésitations et ses marges de liberté? En tentant de répondre à ces questions, Grenades et amertume apporte sa contribution au débat récurrent sur la spécificité du nationalisme et du totalitarisme japonais.

Mais la guerre ne s'arrête pas en 1945. L'implication de l'armée américaine dans la démocratisation des arts, comme la difficile expérience de la défaite par les artistes, font de la période d'occupation un moment crucial. Le Japon s'est alors posé la question du sens à donner à cette guerre, et a défini les polarités d'un “ après-guerre ” dont il n'est pas nécessairement sorti.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Michael Lucken