ESPACES INFINIS ET SILENC, science et religion, XVIe-XIXe siècle
EAN13
9782700723335
ISBN
978-2-7007-2333-5
Éditeur
Aubier
Date de publication
Collection
Collection historique
Nombre de pages
267
Dimensions
22 x 13 x 1 cm
Poids
290 g
Code dewey
261.55
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Espaces Infinis Et Silenc

science et religion, XVIe-XIXe siècle

De

Aubier

Collection historique

Offres

Au début du XVIIe siècle, des savants proclament encore le caractère sacré des mathématiques et des sciences en général. Elles offrent, pensent-ils, le moyen de s'approcher de Dieu. Deux siècles plus tard, Chateaubriand écrira, dans Le Génie du christianisme: "les sciences amènent nécessairement les âges irréligieux". Que s'est-il passé? Les sciences et les savants ont-ils tellement changé? C'est que, entre-temps, la découverte et la prise de conscience de l'infini dans l'espace et dans le temps ont eu lieu: à partir de la fin du XVIIe siècle, l'infini n'est plus seulement une entité métaphysique qui sert à caractériser la divinité, mais aussi une notion mathématique. Désormais, à la suite de Newton et de Leibniz, l'homme peut appréhender cette notion par le calcul et, qui sait, ayant apprivoisé l'infini, percer à jour les mystères de la Création. Illusion, sans doute: car cet univers qui se révèle sans limites aux hommes des Lumières n'est-il pas plus effrayant encore? Les progrès de la science n'ont donc pas terrassé le christianisme, ils l'ont transformé: ce que la religion a perdu en mystère, elle l'a gagné dans une intimité plus grande avec Dieu.

S'identifier pour envoyer des commentaires.