Les morts seraient moins tristes s'ils savaient qu'ils pourront encore se tenir les côtes en regardant les vivants
EAN13
9782081241008
ISBN
978-2-08-124100-8
Éditeur
Flammarion
Date de publication
Collection
Documents, Témoignages
Nombre de pages
304
Dimensions
21 x 13 x 1 cm
Poids
283 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Code dewey
848.91403
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les morts seraient moins tristes s'ils savaient qu'ils pourront encore se tenir les côtes en regardant les vivants

De

Flammarion

Documents, Témoignages

Offres

Autre version disponible

Après Je suis mort, Et alors ? et Ma vie d'avant, ma vie d'après, Philippe Bouvard achève sa trilogie. En fait, une « tri-thérapie » contre l'angoisse du trépas. Non seulement, et pour bénéficier d'un surcroît de prolongations, il a choisi un titre aussi long que son existence, mais il s'avise que tant qu'on peut parler de la mort, c'est qu'on est toujours vivant.Ainsi continue-t-il à vouloir dédramatiser ce qui, lorsque l'on ne meurt pas de rire, demeure quand même une tragédie. Moins en raison d'un manque total de renseignements sur le dernier voyage que du fait qu'on ne pourra pas honorer ses rendez-vous du lendemain.Tour à tour drôle et émouvant, ce livre à l'ironie mordante regorge d'anecdotes sur l'avant et l'après, de conseils précieux pour survivre dans la tombe, et de réflexions sur le « grand départ ».

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Philippe Bouvard