Capitaine Bada / Badadesques
EAN13
9782070227976
ISBN
978-2-07-022797-6
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Blanche
Nombre de pages
264
Dimensions
18 x 11 x 1 cm
Poids
223 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Capitaine Bada / Badadesques

De

Gallimard

Blanche

Indisponible

Capitaine Bada trouva dès son apparition des partisans acharnés. La pièce fut une des principales à ouvrir les voies au
théâtre dit «d'avant-garde», né aux environs des années 50. Un des mérites de Bada a été de révéler un maximum d'innocence joint à un maximum d'ambitions. La défense et le drame de l'Artiste, l'affrontement du couple, la poésie sécrétée par l'occulte organisation dramatique, la véhémence, la cruauté, le souillemmt de son héros par l'auteur, des faiblesses humaines entassées en défi, le tout pour une
provocation aux dimensions monumentales : il y eut maints cabrements et des batailles. On fit glisser jusqu'à l'âme de l'œuvre les hideurs tressées en aura pour ce Bada triste et sardonique... Il veut être souffleté et sa malice est grande. Que ses difficultés créatrices clamées - moteur et honneur de son intelligent symbole - accouchent néanmoins d'un flot de «beau langage» ou de «splendeur verbale» pendant les
trois heures de ses inventions, n'est pas la moindre des mystifications du héros.... Celui-ci, au final, trouve aussi le moyen de bénéficier d'une petite machine volante capable de le mener au ciel. Capitaine Bada obtint le Prix Ibsen et fut repris avec
succès à la Biennale de Venise (Festival du Théâtre, 1960). Depuis, Jean Vauthier a écrit L'Impromptu d'Arras, Le
Personnage Combattant, La Nouvelle Mandragore, Le Rêveur, Les Abysses (scénario et dialogues), Les Prodiges, et diverses adaptations, dont une de Roméo et Juliette. Parvenu à ce moment de sa carrière, c'est vers son Capitaine qu'il se retourne avec Badadesques, machine à catapulter Bada... du ciel sur la terre. C'est une aquarelle vigoureuse ; on y trouve autant de canular que de tragique intérieur.
Capitaine Bada trouva dès son apparition des partisans acharnés. La pièce fut une des principales à ouvrir les voies au théâtre dit «d'avant-garde», né aux environs des années 50. Un des mérites de Bada a été de révéler un maximum d'innocence joint à un maximum d'ambitions. La défense et le drame de l'Artiste, l'affrontement du couple, la poésie sécrétée par l'occulte organisation dramatique, la véhémence, la cruauté, le souillement de son héros par l'auteur, des faiblesses humaines entassées en défi, le tout pour une provocation aux dimensions monumentales : il y eut maints cabrements et des batailles. On fit glisser jusqu'à l'âme de l'œuvre les hideurs tressées en aura pour ce Bada triste et sardonique ... Il veut être souffleté et sa malice est grande. Que ses difficultés créatrices clamées - moteur et honneur de son intelligent symbole - accouchent néanmoins d'un flot de «beau langage» ou de «splendeur verbale» pendant les trois heures de ses inventions n'est pas la moindre des mystifications du héros ... Celui-ci, au final, trouve aussi le moyen de bénéficier d'une petite machine volante capable de le mener au ciel. Capitaine Bada obtint le prix Ibsen et a été joué à plusieurs reprises, tandis que Jean Vauthier poursuivait son œuvre théâtrale. Avec Badadesques c'est vers son Capitaine que se retourne l'auteur. Cette aquarelle vigoureuse ne prétend pas à moins qu'à catapulter Bada ... du ciel sur la terre ; on y trouve autant de canular que de tragique intérieur.
Nouvelle édition en 1980

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jean Vauthier