Le Tribunal des vaincus, un Nuremberg pour le Rwanda ?
EAN13
9782702136706
ISBN
978-2-7021-3670-6
Éditeur
Calmann-Lévy
Date de publication
Collection
DOCUMENTS, ACTU
Nombre de pages
272
Dimensions
23 x 15 x 2 cm
Poids
388 g
Langue
français
Code dewey
341.69
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Tribunal des vaincus

un Nuremberg pour le Rwanda ?

De

Calmann-Lévy

Documents, Actu

Offres

Autre version disponible

En 1994, au lendemain du génocide perpétré au Rwanda, l'ONU décide d'en poursuivre et d'en juger les principaux auteurs. Elle crée le Tribunal pénal international pour le Rwanda, établi à Arusha, en Tanzanie. Sur les pas du tribunal pour l'ex-Yougoslavie, il suscite d'énormes espoirs. On parle d'un nouveau Nuremberg. Le début des procès est laborieux. Puis, sous l'impulsion de Louise Arbour, de spectaculaires arrestations ont lieu et les premiers aveux des génocidaires tombent. L'objectif du procureur canadien est de resserrer les poursuites autour des plus importants responsables du génocide - dans le droit fil de ce qui avait été réalisé à Nuremberg. Mais le grand projet s'enlise dans la procédure, tandis que la politique prend le pas sur le droit, au prix d'un double renoncement. Il n'y aura pas d'enquête sur l'attentat contre l'avion du président rwandais, événement déclencheur du génocide. Il n'y aura aucune mise en accusation pour les crimes commis par ceux qui sont sortis vainqueurs de la guerre civile. Ainsi, les deux dossiers les plus politiquement sensibles sont écartés. Après dix années d'existence, le tribunal d'Arusha, né d'un acte de contrition, démontre qu'il peut y avoir une justice plus partiale et moins courageuse que celle des vainqueurs. Thierry Cruvellier, observateur assidu et minutieux de ces procès, en fait le récit, édifiant et implacable, en s'affranchissant des passions qui entourent cette page noire de l'histoire de l'humanité. À la lecture de ce livre, qui restitue l'exceptionnelle confrontation avec leurs juges d'hommes accusés du « crime des crimes », on ne peut douter un instant qu'il soit nécessaire de persévérer dans la poursuite et le jugement des auteurs de crimes contre l'humanité, où qu'ils se trouvent. Mais pour ce faire, il faudra tirer les leçons d'Arusha.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Thierry Cruvellier