L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir
EAN13
9791022601641
ISBN
979-1-02-260164-1
Éditeur
Anne-Marie Métailié
Date de publication
Collection
Bibliothèque hispanique
Nombre de pages
180
Dimensions
21 x 14 x 1 cm
Poids
252 g
Langue
français
Langue d'origine
castillan, espagnol
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir

De

Traduit par

Anne-Marie Métailié

Bibliothèque hispanique

Offres

Chargée d'écrire une préface pour l'extraordinaire journal que Marie Curie a tenu après la mort de Pierre Curie, Rosa Montero s'est vue prise dans un tourbillon de mots. Au fil de son récit du parcours extraordinaire et largement méconnu de cette femme hors normes, elle construit un livre à mi-chemin entre les souvenirs personnels et la mémoire collective, entre l'analyse de notre époque et l'évocation intime.

Elle nous parle du dépassement de la douleur, de la perte de l'homme aimé qu'elle vient elle-même de vivre, du deuil, de la reconstruction de soi, des relations entre les hommes et les femmes, de la splendeur du sexe, de la bonne mort et de la belle vie, de la science et de l'ignorance, de la force salvatrice de la littérature et de la sagesse de ceux qui apprennent à jouir de l'existence avec plénitude et légèreté.

Vivant, libre, original, ce texte étonnant, plein de souvenirs, d'anecdotes et d'amitiés nous plonge dans le plaisir primaire qu'apporte une bonne histoire. Un récit sincère, émouvant, captivant dès ses premières pages. Le lecteur sent, comme toujours avec la vraie littérature, qu'il a été écrit pour lui.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

24 mars 2016

Décès, Marie Curie

Voici un texte étrange, entre le récit de la vie de Marie Curie et les mémoires de l’écrivain à propos de la mort de son époux. Une lecture qui parle du deuil. Coïncidences, comme aurait dit l’auteure, je lis ce ...

Lire la suite

27 avril 2015

En 2011, on propose à Rosa Montero d'écrire une préface pour le journal que Marie Curie a tenu après la mort de son époux. "J'ai toujours trouvé cette femme fascinante, comme pratiquement tout le monde d'ailleurs, car c'est un personnage ...

Lire la suite

17 avril 2015

Je ne connaissais pas grand-chose sur Marie Curie, j’ai vraiment apprécié de la découvrir et j’ai trouvé touchant qu’elle soit tant attachée au radium, son « bébé » qu’elle refusait d’en reconnaître les dangers et ne se protégeait pas assez. ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Rosa Montero
Plus d'informations sur Myriam Chirousse