Berlinoise
1 autre image
EAN13
9782330038861
ISBN
978-2-330-03886-1
Éditeur
Actes Sud
Date de publication
Collection
ROMANS, NOUVELLES
Nombre de pages
176
Dimensions
21 x 12 x 1 cm
Poids
178 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Autre version disponible

30 décembre 1989, Stan et Pascal arrivent à Berlin pour quelques jours. Au pied du Mur que Ber- linois et visiteurs sont occupés à détruire dans la liesse générale, ils rencontrent une fille à la peau brune et aux yeux vairons, Maya, qui subjugue immédiatement Stan. C’est avec elle et ses coloca- taires d’un appartement communautaire qu’ils passent le réveillon. Déjà installés tous deux dans des vies grises malgré leur jeunesse, Stan et Pascal sont conquis par la ferveur d’un peuple vivant une formidable réconciliation nationale. Il leur semble que les mots “espoir” et “fraternité” prennent là un sens sublimé par la possibilité soudaine de leur application dans la réalité du monde. Ils décident de rester à Berlin.
Berlin, ville magique où tout paraît possible en cette année 1990, abrite les débuts du groupe de rock que Stan et Pascal montent avec Clémentine, mais surtout les soubresauts d’une passion entre Stan et Maya, la jeune femme fiévreuse qui peint inlassablement ses rêves et ses terreurs. Fille d’un exilé cubain et d’une Allemande, Maya a grandi à Iéna, en RDA, dans une ambiance plombée de crainte et de suspicion. Son enthousiasme face aux grands mouvements de l’Histoire n’a d’égale que sa déception quand la menace néonazie semble fleurir tout à coup sur les décombres du bloc de l’Est.
Texte solaire et sensuel, Berlinoise est un hymne au désordre, à la poésie des corps, à l’ardeur et à la candeur, dans lequel Maya la femme et Berlin la ville sont comme deux incarnations jumelles de l’utopie. Porté par un air de blues qui raconterait l’apprentissage de la désillusion et la confrontation au réel, ce roman d’une éducation politique et sentimentale compose tout à la fois une déclaration d’amour et une lettre d’adieu à la folle jeunesse.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

7 juillet 2015

Wilfried N'Sondé - son mot préféré : « Délice »

Le délice, ou degré très intense du plaisir sensuel. J'entends dans ce mot de la sérénité, j'imagine un mouvement lent de délectation. Je vois des yeux fermés, un léger pincement des lèvres pour ne rien perdre de l'instant goûteux. J'aime ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Wilfried N'Sonde