Le problème des métaux dans la science antique

Offres

  • AideEAN13 : 9782821828902
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    4.99

En 1887, Hugo Blümner consacrait à la métallurgie de l’Antiquité gréco-romaine
un volume de sa fameuse Technologie und Terminologie der Gewerbe und Künste
bei Griechen und Römern. Malgré les progrès considérables de la philologie, de
l’archéologie, de l’histoire des sciences et des techniques, l’œuvre de
Blümner n’a pas été remplacée dans son propos fondamental : tirer des textes
anciens tous les enseignements techniques qu’ils contiennent, et les
confronter avec les documents archéologiques, spécialement avec les analyses
de laboratoire. C’est la tâche que nous entreprenons dans nos recherches de
métallurgie antique, dont on a ici le premier volume. Avant toute utilisation
de ces textes, il nous a paru nécessaire de les replacer dans leur ambiance
intellectuelle et d’étudier les idées des anciens sur les métaux en général :
les origines d’un concept scientifique de métal, les théories sur la nature,
les propriétés et la formation des métaux, les premières intuitions de leur
structure. Il s’agit, non d’une doctrine systématique, mais de considérations
éparses chez les savants de l’Antiquité, de membra disjecta, qui montrent
l’éveil d’une réflexion théorique dans un domaine apparemment laissé aux
artisans.

S'identifier pour envoyer des commentaires.