Confession d'une sorcière
EAN13
9782916488738
ISBN
978-2-916488-73-8
Éditeur
LA LOUVE
Date de publication
Collection
ROMANS
Nombre de pages
224
Dimensions
20 x 14 x 1 cm
Poids
220 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Confession d'une sorcière

La Louve

Romans

Indisponible

« Si les hommes, après tout ceci, me condamnent comme sorcière et magicienne, qui ai pris du plaisir avec les diables et les suppôts de leur religion infâme, il me semble qu’ils ont un peu de tort, et peut-être feraient-ils mieux de compatir à mes misères. »

Madeleine Bavent, prison de la conciergerie de Rouen, 1647.

__

1642. Dans le couvent franciscain de Louviers, quelques jeunes religieuses sont saisies de crises de possessions. Elles désignent l’une d’entre elles, Madeleine Bavent, comme responsable de l’intrusion du Diable.
Accusée de sorcellerie, interrogée, exorcisée, torturée, Madeleine dévoile alors les curieuses pratiques imposées par leur ancien directeur de conscience, Mathurin Picard. Dix ans après Loudun, l’affaire de Louviers devient l’une des plus célèbres affaires de sorcellerie du XVIIe siècle. Les croyances populaires se mêlent aux enjeux politiques. Les stéréotypes du sabbat, de la possession, du Diable, sont tous présents, attirant l’attention des plus hautes autorités, et notamment d’Anne d’Autriche, alors régente. Parmi les récits des acteurs proposés dans cet ouvrage, celui de Madeleine Bavent, recueilli par le père Desmarets, son confesseur, en 1652, est sans doute le plus stupéfiant. Mêlant naïveté et sincérité, il nous dépeint de l’intérieur le quotidien du monde monastique, les dérives de quelques-uns puis l’emballement judiciaire, dans toutes ses phases, jusqu’à son dénouement tragique.

« Je ne connais aucun livre plus important, plus terrible, plus digne d’être réimprimé. C’est l’histoire la plus forte en ce genre. »
Jules Michelet

S'identifier pour envoyer des commentaires.