La violence révélée, l'humanité à l'heure du choix
EAN13
9782841582549
ISBN
978-2-84158-254-9
Éditeur
Climats
Date de publication
Collection
CLIMATS NON FIC
Dimensions
24 x 16 x 2 cm
Poids
495 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
203.4
Fiches UNIMARC
S'identifier

La violence révélée

l'humanité à l'heure du choix

De

Traduit par

Préface de

Climats

Climats Non Fic

Offres

La Violence révélée de Gil Bailie propose une relecture concrète des thèses de René Girard appliquées à la réalité quotidienne, montrant comment en voulant lutter contre la violence incontrôlée (le chaos), la violence "officielle" (le droit ou la force) débouche, avec son substrat de rivalités mimétiques, sur des processus victimaires et des sacrifices de bouc émissaires. L'auteur invite, à l'instar de Girard, à découvrir la profondeur morale et l'utilité pratique des préceptes évangéliques, tout en s'efforçant de démontrer, dans une perspective anthropologique et historique, de quelle façon le texte évangélique a dénoncé et démystifié la violence sacrée, quelle qu'ait été l'action du christianisme institutionnel. S'il présente avec une grande clarté le dispositif théorique sur lequel Girard fonde ses recherches littéraires, éthiques et anthropologiques, l'ouvrage de Bailie ne constitue cependant pas seulement une excellente introduction à l'oeuvre du penseur français exilé aux Etats-Unis. Faisant référence aussi bien à la mythologie, aux textes vétéro- et néo-testamentaires, à la philosophie, à la littérature et à la poésie qu'à la presse quotidienne, Gil Bailie se livre ici à une exploration sans équivalents des fondements de la désintégration sociale et de la crise spirituelle qui frappent les sociétés contemporaines. Il n'est nul besoin de partager les postulats chrétiens qui sous-tendent son travail pour reconnaître que La Violence révélée est, en ce sens, un ouvrage de critique sociale profondément original. Tous ceux qui déplorent le divorce de la littérature et du savoir découvriront La Violence révélée avec passion. De T. S. Eliot à Joseph Brodsky en passant par Léonard Cohen, l'auteur témoigne d'une passion perfectionniste pour la lecture, le seul et véritable acte de piété à l'égard des textes. S'impose ici un univers, celui d'une discipline ouverte, où le libre commerce des classiques vient nous arracher à l'appauvrissante spécialisation.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur René Girard