Théâtre panique, 1, THEATRE PANIQUE 1
EAN13
9782919186938
ISBN
978-2-919186-93-8
Éditeur
Wombat
Date de publication
Collection
Les Insensés (1)
Séries
Théâtre panique (1)
Nombre de pages
245
Dimensions
18,7 x 12,6 x 2 cm
Poids
282 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

1 - Theatre Panique 1

De

Préface de

Wombat

Les Insensés

Offres

Autre livre dans la même série

Ce premier tome du théâtre complet de Roland Topor recueille ses trois premières pièces introuvables des années 1970, une « trilogie du sang, du sexe et de la merde » hautement comique et 100% Panique, éminemment provocatrice et scandaleuse.
Dans Le Bébé de Monsieur Laurent, un campagnard cloue un bébé à la porte de sa maison. Voisins, badauds et touristes, bientôt suivis des médias, chacun y va de son commentaire : faut-il admirer ou plaindre le pauvre M. Laurent ? « Toute ressemblance entre le bébé de M. Laurent et un bébé réel serait dommage », précise l'auteur en ouverture de cette hilarante satire de la cruauté et de l'hypocrisie ordinaires.
Dans Fatidik et Opéra, un couple de gangsters navigue entre la trahison et une passion charnelle irrésistible. Rythmée par les ébats des amants, cette comédie érotico-policière machiavélique réserve bien des rebondissements : le pouvoir du sexe sera-t-il plus fort que l'appât du gain ?
Dans Vinci avait raison, un haut fonctionnaire de police invite à dîner en famille un de ses collègues. Or les toilettes sont bouchées et la merde, tel le retour du refoulé, ne cesse de déborder, jusqu'à l'explosion...
Rarement on aura pratiqué la satire burlesque de manière aussi radicale que dans ces pièces de Topor, qui se pose ici en digne héritier de Jarry. S'attaquant à tous les tabous, il explore notre part la plus sombre, avec un humour dévastateur où le rire surgit en contrepoint du pire.

« Rarement j'ai eu d'aussi stimulants fous rires qu'à la lecture de Vinci avait raison. » (Arrabal)

Roland Topor (1938-1997). Dessinateur, peintre, écrivain, dramaturge, poète, chansonnier, cinéaste, acteur, etc. Remarqué pour ses étranges dessins au graphisme original (dans Arts, Bizarre et Hara-Kiri), il reçoit le prix de l'Humour noir dès 1961. Son premier roman, Le Locataire chimérique, sera adapté au cinéma par Roman Polanski ; il écrira aussi des recueils de nouvelles, des pièces de théâtre et des livres concepts. Du film d'animation La Planète sauvage (avec René Laloux, Prix spécial du jury à Cannes en 1973) à Marquis (avec Henri Xhonneux), géniale évocation de Sade, en passant par les émissions télévisées Merci Bernard, Palace et Téléchat, il marquera de son empreinte le cinéma et l'audiovisuel. Certaines de ses images ont fait le tour du monde, toujours relevées d'un humour noir féroce.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Roland Topor
Plus d'informations sur Alexandre Devaux