La divine comédie / L'enfer
1 autre image
EAN13
9782330064617
ISBN
978-2-330-06461-7
Éditeur
Actes Sud
Date de publication
Collection
Poésie
Nombre de pages
576
Dimensions
20 x 14 x 2 cm
Poids
509 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

La divine comédie / L'enfer

Actes Sud

Poésie

Offres

Danièle Robert, qui a publié dans la collection “Thesaurus” des éditions Actes Sud

aussi bien la traduction intégrale de l’œuvre poétique de Paul Auster que celles

d’Ovide et de Catulle, nous offre aujourd’hui le premier des trois tomes de La Di-
vine Comédie : L’Enfer.

Cette nouvelle traduction propose pour la première fois en France une prise en

compte sans restriction de la structure métrique, prosodique et rimique qui est au

cœur de la création dantesque.

Certes, il existe en français des traductions de La Divine Comédie en vers, alexan-
drins (souvent), décasyllabes, hendécasyllabes bien plus rarement ou vers dits

“libres”. Mais aucune traduction ne s’était encore affrontée dans notre langue, sur

la totalité de l’œuvre (alors que la plupart des grandes cultures européennes l’ont

fait), à la question primordiale de la tierce rime, forme choisie, portée à un haut

degré de perfection par Dante et constituant un véritable “moteur” qui propulse le

texte selon une rythmique créatrice de sens au même titre que le sujet du poème.

Par cette structure, en effet, qui repose sur une strophe de trois vers, la terzina, et un

entrelacs de rimes par trois qui introduit à chaque impulsion de la voix un son nou-
veau, une rupture aussitôt reprise par deux rimes qui lui font écho, Dante imprime

au poème l’essence même de ce qui fonde son inspiration – la référence à la Trinité

–, le marque dans sa chair et va jusqu’à en faire un élément clé du développement

logique de sa pensée.

Traduire la Comédie en mettant en œuvre les outils dont dispose notre langue

pour trouver des réponses satisfaisantes aux questions que pose un tel système de

contraintes constitue un défi, certes ; mais l’entreprise s’inscrit dans une logique

bien comprise de la fidélité au texte ainsi que de la modernité d’une traduction.

Modernité, également, dans le choix d’un lexique qui allie le style le plus noble

et un langage familier, parfois cru, souvent d’une grande violence : dans le pur

respect du texte original de Dante, qui n’est pas avare de saillies de cet ordre.

La traduction de Danièle Robert a pour ambition d’inviter le lecteur à se réappro-
prier le texte de Dante et d’aller plus avant dans la découverte de la beauté et de la

puissance de ce chef-d’œuvre universel.

S'identifier pour envoyer des commentaires.