Le dernier voyage de Soutine
EAN13
9782358731041
ISBN
978-2-35873-104-1
Éditeur
Bruit du temps
Date de publication
Nombre de pages
272
Dimensions
20 x 13 x 2 cm
Poids
344 g
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Le dernier voyage de Soutine

De

Bruit du temps

Offres

Caché dans le corbillard qui le conduit de Chinon à Paris pour y tenter l’opération qui seule peut le sauver de l’ulcère à l’estomac dont il souffre depuis des années, le peintre Chaïm Soutine, durant les 24 heures que va durer le trajet, se remémore, en un flux d’images parfois délirantes provoquées par la morphine, toute son existence. À demi fictif, à demi historique, le roman relate ainsi les divers épisodes de la vie de Soutine, depuis qu’il a choisi d’enfreindre l’interdit qui frappait les images dans le shtetl de son enfance : le rêve de devenir un grand peintre, poursuivi de Vilnius à Paris, alors capitale mondiale de l’art ; les années de bohème à Montparnasse et l’amitié improbable avec Modigliani ; le succès soudain, avec la rencontre du Dr Barnes, son mécène américain. Mais ces années dorées qu’accompagnent les deux figures féminines, Gerda Groth et Marie-Berthe Aurenche, prennent brutalement fin avec la guerre et ses persécutions, qui l’ont contraint à fuir Paris malgré sa maladie et, finalement, au stratagème de ce dernier voyage et à tous ces détours pour échapper aux griffes de l’occupant. Dans son délire, Soutine, qui croit que seul le lait peut le guérir de son ulcère, s’imagine avoir été conduit dans un paradis blanc, à la fois hôpital et prison, où il rencontre un mystérieux Dr Bog, qui lui promet la guérison s’il renonce à la couleur…
Le roman de cette existence tourmentée, écrit dans un style qui parvient à donner un équivalent de la fièvre qui anime les coups de pinceau du peintre, nous parle avec force de l’enfance et de l’exil, de la maladie et la douleur, de l’impuissance des mots et du pouvoir bouleversant de la couleur et de l’image.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

18 décembre 2016

Un cadavre vivant dans un corbillard

Lorsque j’ai commencé ce roman, je n’ai pas pu m’en détacher, et puis je suis allée voir de plus près les tableaux de Soutine ; j’y ai retrouvé tout ce que j’avais lu sous la plume de Ralph Dutli, à ...

Lire la suite

Dossier relatif