Déserteur
EAN13
9782702160497
ISBN
978-2-7021-6049-7
Éditeur
Calmann-Lévy
Date de publication
Collection
Littérature Française
Nombre de pages
232
Dimensions
22 x 13 x 1 cm
Poids
290 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Offres

Autre version disponible

Qui se cache derrière le « Je » de ce journal intime ? Un jeune hacker talentueux en quête d’engagement, dans une France décharnée qui vient de déclarer la guerre au califat. Par désespoir amoureux, il décide de rejoindre l’armée. On lui confie aussitôt la programmation des drones qui survolent nos confl its, les ratissant « cliniquement ». Envoyé en mission sur une base militaire du Proche-Orient, il découvre alors de jeunes soldats à la ferveur broyée par l’inaction. Les drones mènent désormais la guerre à leur place. « Je », ostracisé, pianote à l’infini la défense d’un pays qui déshumanise le combat pour mieux tuer. 
 

En nous plongeant dans un futur si proche qu’il nous ressemble et dans les entrailles d’une jeunesse aux causes floutées, Boris Bergmann nous livre un roman aussi dompté qu’agile. Une lecture ardente servie par un style vif et ingénieux qui nous transporte dans une fascinante expérience de terrain où le sol ne fait que se dérober.

Avec Déserteur, Boris Bergmann a remporté le Prix des Jeunes Romanciers Le Touquet-Paris-Plage Prix du Jury 2016.
 

À propos de Viens là que je te tue ma belle :
 

« La critique littéraire lui décerne un 18/20. »

Frédéric Beigbeder, Playboy
 

« Il a failli ravir le prix de Flore à Amélie Nothomb. La révélation

littéraire de cette rentrée, à défaut d’une fin de siècle. »

Philippe Combres, Double
 

« Avec son style choc et épuré, Boris Bergmann fait jaillir des

étincelles de poésie, presque de maturité. »

Julia Cerrone, Paris Match

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Dossiers relatifs

Qui aura le Goncourt, le Femina, le grand prix de l'Académie Française ou encore le Renaudot? Encore quelques jours à patienter. En attendant, à vos pronostics...

Voir le dossier complet

Certains auteurs sont attendus: Andrei Makine, nouvellement académicien, Céline Minard, après son époustouflant "Faillir être flingué". Et qui se souvient encore d'un mois de septembre sans le dernier Amélie Nothomb?
Mais des outsiders émergent de ce tsunami littéraire et seront sûrement les "attendus" des prochaines rentrées.

Voir le dossier complet