Annaïk K.

Je suis libraire chez Dialogues depuis 1995. J'ai officié dans presque tous les départements de la librairie, avec une préférence certaine pour le rayon Policier-SF-Fantasy, dans lequel je partage mes lectures et mes coups de coeur. Cette passion ne me quitte pas. Il m'arrive aussi d'animer des rencontres entre les auteurs et leur public et c'est un vrai bonheur.

Sonatine éditions

par (Libraire)
9 mars 2010

Une sacrée claque!

Beaucoup d'éléments inhabituels et marquants rendent ce polar impressionnant :
Tout d'abord, le lecteur est contraint de patienter un certain nombre de pages avant de saisir la portée et l'attrait de ce qui s'esquisse. Par conséquent, et ce malgré le style percutant qui m'avait déjà conquise dans "Seul le silence", j'ai failli abandonner et ne jamais savoir qui avait infligé un tel supplice à l'homme retrouvé dans le coffre de la Mercury Turnpike Cruiser.


Puis, comme pour me récompenser d'avoir résisté à cette tenue en haleine, R J Ellory pose l'intrigue, le kidnapping de la fille du gouverneur de Louisiane, et dépose même le coupable, puisque celui-ci se livre aux autorités, avec un étrange marché, qui plus est : révéler l'endroit où Catherine Ducane est séquestrée, mais seulement après qu'il ait fait entendre une extraordinaire confession, l'histoire de sa vie. S'en suit un huis-clos de plusieurs jours entre cet homme pour le moins énigmatique et dangereux, Ernesto Perez, et un flic tourmenté, Ray Hartmann.
Et là, il faut essayer de digérer tout ce que Perez, ancien tueur à gages pour la mafia, livre de lui-même, de politiciens ambitieux et sans scrupules, de clans rivaux. De ne pas s'habituer à la violence omniprésente, aux fantômes qu'il abandonne sur sa route. De ne pas trouver cette machine à tuer qu'il est devenu touchante.
Enfin approche le dénouement, qu'on a presque envie de retarder, et qui même si pressenti, ne sera jamais totalement celui qu'on imaginait!

Une lecture aussi puissante est peut-être l'occasion de se plonger ensuite dans la trilogie nouvellement achevée d'"Underworld USA" de James Ellroy, ou bien "La bête contre les murs" de Bunker, sur l'univers carcéral, ou encore de retrouver Dave Robicheaux en Louisiane dans les romans de James Lee Burke...

par (Libraire)
25 février 2010

Ce roman présente un triple intérêt : L'intrigue débute de manière classique mais est plus complexe et recherchée qu'il n'y paraît, réunissant des personnages crédibles et attachants comme Lemmer et Emma, dans un pays que l'on connaît peu en littérature policière : L'Afrique du sud. L'histoire tourmentée de ce pays est omniprésente, les intérêts et conflits inter-ethniques sont clairement développés et contribuent à la profondeur du récit.
C'est un excellent polar très plaisant à lire et qui, une fois fini, donne envie de tout découvrir de Deon Meyer.

Sonatine éditions

par (Libraire)
9 janvier 2010

Ethan Muller, fils d'une famille fortunée mais surtout brillant collectionneur d'art, accepte de donner son opinion sur des dessins abandonnés par un locataire du complexe immobilier appartenant à son père. Lorsqu'il débute son expertise, il ignore encore que son existence en sera définitivement transfornée. En effet, il tient entre ses mains le premier élément qui lui permettra de lever un tès lourd et odieux secret familial. Ce livre est moins un thriller qu'un remarquable roman noir et social, sur fond de crime. Il s'agit d'une douloureuse histoire de famille, d'enfances négligées et même bannies, décrites avec beaucoup d'intensité et de justesse.

par (Libraire)
4 juin 2009

C'est dans cet opus qu'apparaît pour la première fois l'ex-lieutenant de la criminelle Dave Robicheaux, aujourd'hui propriétaire d'une affaire de location de bateaux sur le Bayou, en Louisiane. Mais lorsque les forces du mal se déchaînent sur son territoire, personne ne pourra l'empêcher d'intervenir : Lorsqu'un petit bimoteur s'écrase près de chez lui dans les marais, Robicheaux ne parvient à sauver qu'une petite fille de la noyade, les autres passagers sont déjà morts. Pressentant un fumeux règlement de comptes, lui et sa femme décident de la garder et de la protéger. James Lee Burke est aussi indispensable à la Louisiane que Jim Harrison au Montana ou Henning Mankell à la Suède, tous également indispensables à la Littérature...

Volume 1, Les hommes qui n'aimaient pas les femmes

1

Actes Sud

par (Libraire)
4 juin 2009

Mikael Blomkvist a créé et dirige le journal Millénium. Lisbeth Salander est une enquêtrice aux valeurs, compétences, mode de vie totalement ahurissants et incroyables. Tous deux seront amenés à faire la lumière sur la disparition d'une adolescente voilà...40 ans. Et ceci n'est presque qu'un hors-d'oeuvre tant action et rebondissements foisonnent. Le prodige dans ce premier tome, et cela vaut aussi pour la trilogie bien-sûr, réside tout d'abord dans le fait que Mikael Blomkvist, et Lisbeth Salander plus encore, ont littéralement pris chair tant leur personnalité est attachante et unique. Ensuite, une intrigue originale et solide fait intervenir des personnages satellites au portrait fouillé, éclaire progressivement les zones d'ombres du passé du duo central, et nous apporte une vision passée et actuelle de la Suède. En outre, les trois opus de l'oeuvre prématurément interrompue par le décès de l'auteur sont différents les uns des autres et se complètent à merveille