Annaïk K.

Je suis libraire chez Dialogues depuis 1995. J'ai officié dans presque tous les départements de la librairie, avec une préférence certaine pour le rayon Policier-SF-Fantasy, dans lequel je partage mes lectures et coups de coeur depuis maintenant 6 ans. Cette passion ne me quitte pas.
Il m'arrive aussi d'animer des rencontres entre les auteurs et leur public et c'est un
vrai bonheur.

Cari Mora

Calmann-Lévy

19,90
par (Libraire)
13 juin 2019

L'or qui sommeille depuis des années sous l'ancienne villa de Pablo Escobar attire constamment les convoitises. Mais sur l'échelle de dangerosité des trafiquants, mafieux et psychopathes, l'on trouve toujours plus fort que soi ! La preuve nous est apportée ici par Thomas Harris... Un thriller très "tarantinesque" !

Le manuscrit inachevé
par (Libraire)
10 juin 2019

L'intrigue de ce dix-huitième roman de Franck Thilliez est vertigineuse, l'on pourrait même dire que c'est un véritable tour de force !

« Le Manuscrit inachevé » commence par une mise en abyme : en effet, Caleb Traskman, dont on découvre l'existence dans la préface, est auteur de thrillers. C'est à lui que l'on doit ce « Manuscrit inachevé ». Et Caleb Traskman crée une deuxième mise en abyme, puisque l'un des personnages principaux du Manuscrit, Léane Morgan, est, elle aussi, auteure de thrillers... Mais Léane est en train de vivre une terrible épreuve, un cauchemar éveillé, semblable à toutes les horreurs qu'elle inventait dans ses fictions : sa fille Sarah a été enlevée il y a quatre ans, devant chez elle. Et même si vraisemblablement son ravisseur est aujourd'hui sous les verrous, Sarah n'a jamais été retrouvée.

C'est un banal vol de voiture à une station service qui va donner un coup d'accélération à l'enquête. Un nouveau personnage apparaît, Vic Altran, un flic hypermnésique et il faudra bien la ténacité d'un policier de haute volée intellectuelle pour venir à bout des casse-tête imaginés par M Franck Thilliez, ou par Caleb Traskman, serait-il plus juste de dire.

Enfin, lecteurs, attention, vous aussi avez un rôle à jouer dans la résolution de l'énigme... Alors, soyez vigilants !

Sous les décombres
par (Libraire)
1 juin 2019

En 1947, dans les ruines du Hambourg de l'après-guerre, les conditions de subsistance sont terribles. Hanno Dietz, âgé de 14 ans, fouille les décombres à la recherche de ce qu'il pourrait revendre au marché noir. C'est là qu'il trouve le corps gelé d'une femme, nue. Lorsque Hanno ressort dans la rue, sa sœur Wiebke, qui gardait la charrette à bras, tient par la main un petit garçon mutique et frigorifié. Ils n'ont d'autre choix que de prendre l'enfant avec eux, mais Hanno tait sa macabre découverte.
Comme elle s'est appliquée à le faire dans ses précédents romans, dont "Le Violoniste" et "L'Envers de l'espoir", tous deux salués par une critique unanime, l'auteure allemande, Mechtild Borrmann, jongle une fois encore entre le passé et le présent. Grâce à son grand talent de romancière, elle nous parle avec profondeur et justesse de ces générations d'enfants qui, devenus adultes, sont amenés à percer parfois de lourds secrets de famille, à raviver les traumatismes engendrés par la guerre.
Auteure coup de cœur !

De bonnes raisons de mourir
par (Libraire)
31 mai 2019

Un thriller hautement radioactif !

Ce deuxième roman de Morgan Audic est susceptible de rester longtemps dans les esprits, tant par la qualité de son intrigue que par la réflexion effrayante qu'il engendre. En effet, il n'y a jamais « de bonnes raisons de mourir », mais de grandes chances, c'est certain, lorsque l'on vit en Ukraine, et plus précisément aux alentours de la zone d'exclusion de Tchernobyl. Seulement trente ans après la catastrophe nucléaire, des familles pauvres se sont réinstallées dans cette zone interdite, et des touristes du monde entier y font même des visites guidées. C'est au cours d'une de ces dangereuses escapades qu'un guide a alerté la police : un cadavre a été suspendu au sommet d'un immeuble contaminé. L’homme retrouvé mort, Leonid Sokolov, est le fils d’un ancien ministre, et sa propre mère avait, elle aussi, été assassinée cette terrible nuit du 26 avril 1986. Mais étant donné le lieu du crime, l’enquête s’avère extrêmement périlleuse... En effet, quel policier voudrait risquer sa vie dans des lieux hautement radioactifs ? Un thriller de haut vol !

De bonnes raisons de mourir
par (Libraire)
31 mai 2019

Un thriller hautement radioactif !

Ce deuxième roman de Morgan Audic est susceptible de rester longtemps dans les esprits, tant par la qualité de son intrigue que par la réflexion effrayante qu'il engendre. En effet, il n'y a jamais « de bonnes raisons de mourir », mais de grandes chances, c'est certain, lorsque l'on vit en Ukraine, et plus précisément aux alentours de la zone d'exclusion de Tchernobyl.
Seulement trente ans après la catastrophe nucléaire, des familles pauvres se sont réinstallées dans cette zone interdite, et des touristes du monde entier y font même des visites guidées. C'est au cours d'une de ces dangereuses escapades qu'un guide a alerté la police : un cadavre a été suspendu au sommet d'un immeuble contaminé. L’homme retrouvé mort, Leonid Sokolov, est le fils d’un ancien ministre, et sa propre mère avait, elle aussi, été assassinée cette terrible nuit du 26 avril 1986.
Mais étant donné le lieu du crime, l’enquête s’avère extrêmement périlleuse... En effet, quel policier voudrait risquer sa vie sur des sites hautement radioactifs ? Un thriller de haut vol !