Annaïk K.

Je suis libraire chez Dialogues depuis 1995. J'ai officié dans presque tous les départements de la librairie, avec une préférence certaine pour le rayon Policier-SF-Fantasy, dans lequel je partage mes lectures et coups de coeur depuis maintenant 6 ans. Cette passion ne me quitte pas.
Il m'arrive aussi d'animer des rencontres entre les auteurs et leur public et c'est un
vrai bonheur.

Présumée disparue
par (Libraire)
2 novembre 2018

À trente-neuf ans, Manon Bradshaw cherche désespérément la perle rare. Mais comment trouver l'âme soeur, lorsque l'on est officier de police dans le Cambridgeshire et que l'on passe plus de temps en compagnie de ses collègues qu'à se construire une vie privée ? Et cela n’ira pas en s’arrangeant pour Manon car toute la brigade est mobilisée sur une potentielle scène de crime : une brillante étudiante, fille d'un chirurgien de la famille royale, a disparu. Et les pistes de recherches sont maigres. Même en grattant le vernis de respectabilité ? Des portraits réalistes, de la finesse, du mordant... Une belle découverte ! Et vivement l'an prochain pour la suite !

L'Envers de l'espoir
7,70
par (Libraire)
3 octobre 2018

Un matin d'hiver, en Allemagne, une jeune fille en robe légère et pieds nus court à perdre haleine sur une petite route de campagne, poursuivie par des hommes en 4X4 noir. Faisant fi de ce que lui dicte la prudence, un fermier l'aide à se cacher et à échapper ainsi momentanément au danger.

À des milliers de kilomètres de distance, en Ukraine, Valentina, une femme usée par la vie et ses chagrins, s'est établie dans la zone d'exclusion de Tchernobyl, trente années après la catastrophe nucléaire aux conséquences ravageuses. Avant de mourir, Valentina relate ce que fut son existence dans un journal destiné à sa fille, dont elle est sans nouvelles depuis plusieurs mois.

Simultanément, dans un contexte politique et économique où il est compliqué voire dangereux de remuer l'ordre établi, un policier s'interroge sur ces étudiantes parties pour l'Allemagne en 2009 poursuivre leur cursus universitaire, et qui semblent avoir mystérieusement disparu dès leur arrivée dans ce pays.

Inspiré de faits réels, profondément émouvant et d'une construction brillante, ce récit laissera longtemps son empreinte dans les esprits...

Sur le toit de l'enfer
20,00
par (Libraire)
30 septembre 2018

Un thriller glaçant !

"Elle voulait être là, parmi eux, respirer le même air que le meurtrier, observer les victimes potentielles avec les mêmes yeux que lui. Elle savait qu'il viendrait,c'était une occasion trop belle à laquelle son ego n'aurait pu renoncer : celle de mesurer l'effet qu'il exerçait sur la population, et les masses qu'il avait attirées. Elle espérait que cela suffirait, pour cette soirée, à satisfaire son besoin de toute-puissance, afin que le monstre en lui ne réclame pas d'autre sacrifice."
Le commissaire Teresa Battaglia, experte en profilage, traque les meurtriers depuis de nombreuses années dans les montagnes sauvages du Frioul, au nord-est de l'Italie. Le crime sur lequel son équipe et elle interviennent, en ce matin d'hiver, la glace autant que les conditions climatiques : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. Et pourtant le décor fait presque l'effet d'un tableau, tant la mise en scène semble étudiée dans les moindres détails. Mais Teresa a un sombre pressentiment, le tueur ne va pas en rester là. Sera t-elle cette fois-ci à la hauteur de la mission qui lui incombe ? Sa santé n'est pas des plus brillantes, et on lui impose un jeune inspecteur inexpérimenté tout droit sorti de la ville. "Sur le toit de l'enfer" est un thriller remarquable, au suspense maîtrisé jusqu'aux dernières pages.

Glaise

Le Livre de Poche

7,90
par (Libraire)
28 septembre 2018

En août 1914, dans une ferme du Cantal, Joseph, 15 ans, fait ses adieux à son père, Victor, mobilisé. Aux anciens, femmes, enfants et infirmes de prendre en charge le dur labeur des exploitations. Même les chevaux ont été réquisitionnés. Si Mathilde et Joseph pallient avec courage l'absence de Victor, la jalousie, terreau de bien des drames, va faire son apparition... Dans ce roman noir à la fois brutal et poétique, Franck Bouysse donne la parole à ceux qui vivent la guerre loin des champs de bataille et endurent plus que leur part de souffrances. Mais de la glaise peut aussi naître une belle histoire d'amour...
"Glaise" est de l'étoffe du remarquable roman de Pierre Lemaître, "Au revoir là-haut". L'écriture de Franck Bouysse est d'une puissance évocatrice rare.

Evasion

Éditions Gallmeister

23,80
par (Libraire)
16 septembre 2018

L'Amérique selon ceux qui y vivent !

"(...) Le gouverneur territorial avait donné le choix aux gens de la ville. Une fois le nouveau statut en place, ils pourraient soit accueillir la prison d'État du Colorado, soit l'université. Les gens de la ville jugèrent qu'ils ne voyaient pas bien quand le Colorado allait pouvoir avoir besoin d'une université, mais qu'en revanche ils avaient déjà grand besoin d'une prison. (...)"

La nuit du 31 décembre 1968, douze détenus s'évadent de la prison d'Old Lonesome, pourtant dirigée d'une main de fer par Cyprus Jugg et ses gardiens. En dépit d'une tempête de neige des plus redoutables, une véritable machine de guerre se met en marche pour ramener les fuyards, morts ou vifs. Ce roman choral, bien noir et corsé, se porte en alternance sur une poignée de personnages : Mopar Horn, l'un des prisonniers en cavale, Jim Cavey, traqueur de père en fils, Dayton Horn, la cousine de Mopar, deux journalistes mandatés pour couvrir l'évènement et, bien sûr, quelques gardiens expérimentés. Ces derniers, qui ont une fâcheuse tendance à consommer des amphétamines comme si c'était du chewing-gum, apparaissent rapidement plus patibulaires et dangereux que les hommes qu'ils pourchassent.

Si l'évasion se déroule le temps d'une nuit, il ne faudra pas plus de temps au lecteur pour venir à bout de ce page-turner hallucinant. Benjamin Whitmer avait déjà marqué les esprits des amateurs du genre avec "Pike" et "Cry father", en mettant son style incisif et percutant au service des deshérités et des laissés-pour-compte. "Évasion" est un des grands romans noirs de cette nouvelle rentrée littéraire. À ne pas manquer également, une brillante préface offerte par Pierre Lemaître en début d'ouvrage.