Dephine L.

Le plus fou des deux
par (Libraire)
12 août 2019

Cap ou pas cap

Plonger dans l’univers d’une célèbre marionnettiste qui n’a pas d’autre choix que de tenter de sauver un inconnu préposé au suicide. Si le roman débute comme un livre de Paasilinna, Sophie Bassignac crée de toutes pièces l’histoire passionnante d’une femme artiste, lucide voire extralucide.
C’est le roman des possibles ou comment l'être humain est enclin à faire basculer sa vie alors que le calme règne, appelons-le « quotidien » ou « routine » puisque de toute évidence notre marionnettiste prépare un nouveau spectacle !
Passionnant depuis les coulisses !

Rupture(s)

L'Observatoire

16,00
par (Libraire)
6 août 2019

Ressources humaines

Une lecture salutaire ! En choisissant de conceptualiser le thème des « ruptures », Claire Marin explique notre capacité à accepter l’imprévisible. Si les aléas de la vie nous bousculent parfois, ils nous construisent d’une certaine manière. Ce livre clair et didactique est une lanterne, un grimoire à plusieurs entrées selon qui vous êtes, qui vous avez été et qui vous deviendrez !

L'ami
20,90
par (Libraire)
6 août 2019

Romancière reconnue et universitaire émérite aux États-Unis, Sigrid Nunez m’a plu dès les premières lignes. Si le titre du roman est sans équivoque, l’histoire est ample et vous enveloppe. La perte de son meilleur ami pousse la narratrice à accepter l'inconcevable au point de venir bouleverser sa vie.
Parce qu’il est question d’un grand danois, que la littérature s’invite à chaque page et que l’amitié est la matrice de ce roman, vous serez touché·es par cette histoire. En mode "Va, vis et deviens" après le deuil d’un être cher, ce livre est un sucre !

Soir de fête
par (Libraire)
5 août 2019

Un récit à quatre mains éloquent.
Un constat sans équivoque !
Une histoire troublante du consentement.
À l’instar de Mémoire de fille d’Annie Ernaux, "Soir de fête" rappelle combien la libération de la parole est primordiale.

Sœur

L'Observatoire

19,00
par (Libraire)
5 août 2019

Conseiller un premier roman vous engage tout particulièrement mais c’est avec conviction que je vous invite à lire Sœur ! Suspendue au sort de Jenny, j’ai eu parfois les mêmes émotions que pour le film "Polisse" de Maïwenn. La justesse du ton, la maîtrise du sujet font de cette histoire un roman haletant, percutant.
Abel Quentin est sans concession, il appuie là où ça fait mal. Servi par une écriture riche et incisive, "Sœur" ne vous laissera pas indiffèrent.