Dephine L.

Ma reine
17,00
par (Libraire)
11 septembre 2017

Ma Reine

Naïf, solaire et poignant, ce premier roman très singulier m'a transportée.
Il me semble que si vous avez été sensible à l'atmosphère de "En attendant Bonjangles" d'Olivier Bourdeaut, vous serez un lecteur conquis par l'innocence et la pureté de Shell, le jeune narrateur de Jean-Baptiste Andréa, qui m'a fait l'effet d'un diamant à l'état brut !
L'imaginaire poussé à son paroxysme, un petit bijou !

La Fille du van

Serge Safran éditeur

17,90
par (Libraire)
11 septembre 2017

La fille du van

Ludovic Ninet s'inspire de la vie d'un ancien sportif olympique réduit à vendre des poulets sur les marchés pour nous raconter la rencontre de quatre personnages chahutés par l'existence.
C'est ce qui m'a plu particulièrement dans ce premier roman qui fait la part belle à des personnages complexes, écorchés par leurs expériences, habités par leurs rêves et leur infime espoir.
Est-ce le bon rendez-vous ? Se sont-ils trouvés ? Est-ce que la roue tourne ? Autant de questions qui taraudent l'auteur, et c'est dans un style vif et parfois tranchant qu'il saisit son lecteur du début à la fin.
Percutant !

Le jour d'avant
par (Libraire)
11 septembre 2017

Le jour d'avant

Roman ample et déchirant,"Le jour d'avant" met en exergue la dignité des modestes, l'amour fraternel, la faiblesse des hommes et la complexité de la justice.
Vous serez incontestablement bouleversés par cette histoire de vengeance.
Sublime et implacable !

Souvenirs de la marée basse
par (Libraire)
11 septembre 2017

Souvenirs de la marée basse

En racontant l'histoire de sa mère Jackie, Chantal Thomas nous confie avec pudeur et délicatesse la complexité de leur lien.
Alors que l'été se termine, ce roman mère/fille construit le long de l'Atlantique est un bonheur de lecture.
Lumineux et raffiné, le style de Chantal Thomas fait appel à vos sens car si Jackie avait fait de la nage son exutoire, sa fille en a perçu tous les effets.
Cette femme compliquée et fantaisiste, assommée par le carcan d'une vie maritale subie, a sans doute manqué à sa fille mais la deuxième partie du livre dévoile une relation différente qui mène le lecteur à adoucir son regard, comme la possibilité d'une seconde chance.

"Je me sens extraordinairement soulagée, et même emplie de joie par la chance de cette seconde rencontre, par la possibilité d'avoir eu un geste vers l'Inconnue. Et, me dis-je, s'il était vrai que les égarés comme les mendiants ne croisent notre chemin que pour mettre à l'épreuve notre sagacité à deviner en eux, méconnaissable sous leur misère apparente, le secret d'une divinité.
Et si c'était Elle, la princesse du Palais des Mers, souffrante et malmenée, haute et souveraine, enchaînée et déliée, étrangement versatile et insaisissable..."

Les complicités involontaires
par (Libraire)
8 août 2017

L'arroseur arrosé

Nathalie Bauer parvient avec brio à immerger le lecteur dans les méandres des consciences.
C'est le roman de la psyché!
Suite à la mort de son père, Zoé est persuadée qu'une analyse pourrait l'aider à recouvrer la mémoire de ses 20 ans perdue suite à un traitement médicamenteux excessif.
En poussant la porte du cabinet de Corinne, elle accepte de recoller les morceaux tout en dictant ses propres règles.
Entre le récit refoulé des amitiés de jeunesse et la redécouverte des adultes qu'elles sont devenues, chacune apprend à se retrouver.
Nathalie Bauer enjoint le lecteur à tendre la main à l'enfant qui sommeille en lui. Et ça marche!
Alors en cette rentrée, vous aussi transgressez et achetez ce livre plutôt que des comprimés!

Merci Mesdames!