Alex-Mot-à-Mots

http://alexmotamots.fr/

Alex L., lectrice compulsive, presque anonyme.
Ayant une préférence pour les bons polars, mais aimant aussi les autres genres (sauf la SF, pitié....)

L'amie prodigieuse, L'amie prodigieuse, III : Celle qui fuit et celle qui reste, Époque intermédiaire
12 janvier 2017

Italie, années 70

Quel plaisir de retrouver Lila et Linù que tout oppose, si ce n’est une amitié indéfectible et qui sera mise à rude épreuve dans ce troisième roman.
Une toile de fond plus politique, puisque l’Italie traverse une crise majeure dans ces années 70.
Si Lila semble trouver un équilibre au fil du roman, Linù, en revanche va faire basculer sa vie en s’amourachant de Nino, devenu un collègue de son mari.
Même si les deux héroïnes tentent de s’arracher à leur quartier natal, il est triste de constater qu’elles y retournent inlassablement pour trouver des solutions à leurs problèmes.
Linù ne pouvant écrire un second roman, se passionne pour l’histoire des femmes à travers les siècles.
Celle qui fuit et celle qui reste ne sont pas forcément celle à qui l’on pense de prime abord.
Il me tarde de retrouver ces deux personnages haut en couleur dans le dernier opus de la série.

L’image que je retiendrai :

Celle de Lila négligeant sa santé pour apprendre toujours plus.

http://alexmotamots.fr/?p=2501

Agatha Raisin enquête / Randonnée mortelle : roman
12 janvier 2017

enquête, Angleterre

Je dois avouer que cet opus m’a moins fait rire que les précédents. Mais l’histoire d’amour entre James et Agatha se précise.
Une ambiance toujours aussi british, et cette fois-ci, nous prenons même le thé dans un manoir avec un baronnet, excusez du peu.
Un peu déçu par ce tome, je dois avouer que la fin me donne envie de lire le prochain numéro : il y a du rififi dans l’air.
L’image que je retiendrai :
On marche beaucoup dans les champs de colza dans ce quatrième tome.

http://alexmotamots.fr/?p=2453

Agatha Raisin enquête / Pas de pot pour la jardinière : roman
12 janvier 2017

Enquête, Angleterre

Quel plaisir de retrouver cette chère Agatha enfin bien établie dans son village de Carsely.
Cette fois-ci beaucoup moins entreprenante avec son voisin James, celui-ci ne l’en aime que plus.
Mais bien évidemment, quand Agatha revient dans son village, il y a un meurtre peu après.
Certes, la série repose sur le personnage d’Agatha, mais j’ai regretté que la psychologie de celui de Mary ne soit pas plus poussé.
Beau-papa me fait remarquer que la devise « qui s’y frotte s’y pique » inscrite en bas de la première de couverture est également celle de la ville de Nancy. A bon entendeur.
Ceci-dit, j’ai passé encore une fois du bon temps au village.
L’image que je retiendrai :
Celle des palissades autour du jardin d’Agatha, devant empêcher James de voir chez elle, mais qui empêche également le soleil de pénétrer. Que d’acrobaties fait Agatha pour que personne ne voit son jardin dévasté.

http://alexmotamots.fr/?p=2461

Une enquête de Mary Lester / Les mécomptes du capitaine Fortin
12 janvier 2017

Enquête, Bretagne

Je découvre cette série des enquêtes de Mary Lester grâce aux Editions du Palémon. Il y avait longtemps que j’avais envie de découvrir le personnage de Mary.
Une jeune femme au caractère bien trempée qui sait ce qu’elle veut et comment y arriver.
L’enquête est intéressante, mais les relations entre les personnages sont les plus importantes ici.
Toutefois, l’auteur a parfois recours à des phrases toutes faites, ce qui gâche un peu la lecture.
J’ai tout de même passé un bon moment à Quimper et dans ses environs.
L’image que je retiendrai :
Celle du bateau de Béji qu’il doit soit-disant réparer.
http://alexmotamots.fr/?p=2456

Le cercle des plumes assassines, Une enquête de Dorothy Parker

Une enquête de Dorothy Parker

J. J. Murphy

Folio

8,20
9 janvier 2017

1920, New York

Ils en font, des bons mots, le Cercle vicieux des plumes assassines !
L’enquête m’a moins passionnée, voire pas du tout.
En revanche, j’ai aimé me promener dans les New-York de la prohibition, rencontrer le malfrat du coin, et même William Faulkner accusé à tord du meurtre.
Un bon moment de lecture, même si je ne suis pas certaine de garder ce roman en mémoire bien longtemps.
L’image que je retiendrai :
Celle des tasses de café dans lesquelles étaient servi l’alcool de contrebande.
http://alexmotamots.fr/?p=2446