Marion V.

Sorcières

Chollet, Mona

Zones

18,00
par (Libraire)
6 octobre 2018

Europe, XVIIe. Un vent de liberté et d'indépendance souffle sur le vieux continent. Or face à cet élan, le sexe fort prend peur et organise une reconquête du pouvoir où sont traquées toutes celles qui n'ont plus besoin de l'homme pour exister. On les accuse alors de sorcellerie, on les brûle sur les places publiques afin d'en faire des exemples et des dissuader toutes volontés indépendantistes. Seulement ces catégories de femmes persécutées sont encore celles qui effrayent aujourd'hui, et c'est ce que l'auteur démontre dans cet essai à travers trois figures de femmes que sont la femme indépendante, la femme sans enfant et bien sûr la femme âgée. Plus qu'un simple ouvrage féministe militant, ce livre est une réflexion sur la place de la femme de nos jours au sein de la société.

Auschwitz et après
par (Libraire)
6 octobre 2018

Un incontournable

Les éditions de Minuit publient enfin en poche ce qui reste à mon avis le texte le plus nécessaire de la littérature concentrationnaire : la trilogie « Auschwitz et après » composée de «Aucun de nous ne reviendra », « une connaissance inutile » et « la mesure de nos jours » écrite en 1970. Dans une langue simple mais terriblement juste et sublime, Charlotte Delbo vous transporte aux portes d'Auschwitz et vous donne à voir et éprouver la vie dans l'enfer du camp. Vous ressentez la soif qu'elle décrit si bien, l'attente de l'appel dans le froid, l'amitié qui naît entre ses femmes malgré les brimades, les privations et surtout le manque de tout. Toujours très humaine dans la survie, elle construit en de courts chapitres sobrement intitulés le départ, le mannequin, les hommes... des moments de cette vie hors du monde sans enjoliver ni noircir la réalité mais en tentant au maximum de la restituer telle quelle et d'exposer comment continuer à vivre après l'Horreur. Une œuvre exceptionnelle écrite par une femme non moins exceptionnelle qui reste malheureusement aujourd'hui encore peu ou mal connue, état qui je l'espère sera rectifié par cette parution poche.

Auschwitz et après / Aucun de nous ne reviendra
par (Libraire)
6 octobre 2018

Un incontournable

Les éditions de Minuit publient enfin en poche ce qui reste à mon avis le texte le plus nécessaire de la littérature concentrationnaire : la trilogie « Auschwitz et après » composée de «Aucun de nous ne reviendra », « une connaissance inutile » et « la mesure de nos jours » écrite en 1970. Dans une langue simple mais terriblement juste et sublime, Charlotte Delbo vous transporte aux portes d'Auschwitz et vous donne à voir et éprouver la vie dans l'enfer du camp. Vous ressentez la soif qu'elle décrit si bien, l'attente de l'appel dans le froid, l'amitié qui naît entre ses femmes malgré les brimades, les privations et surtout le manque de tout. Toujours très humaine dans la survie, elle construit en de courts chapitres sobrement intitulés le départ, le mannequin, les hommes... des moments de cette vie hors du monde sans enjoliver ni noircir la réalité mais en tentant au maximum de la restituer telle quelle et d'exposer comment continuer à vivre après l'Horreur. Une œuvre exceptionnelle écrite par une femme non moins exceptionnelle qui reste malheureusement aujourd'hui encore peu ou mal connue, état qui je l'espère sera rectifié par cette parution poche.

Njinga
22,00
par (Libraire)
6 octobre 2018

Une femme hors du commun

Reine angolaise du XVIIe peu connue en France, Njinga se révèle une figure complexe et passionnante de l'Histoire. Tour à tour meurtrière, guerrière accomplie, cannibale, esclavagiste, catholique mais aussi diplomate, loyale et intransigeante, elle possède une remarquable faculté d'adaptation et n'est jamais là où on l'attend. Ni sorcière assoiffée de sexe et de sang évoquée par ses contemporains portugais, ni sainte résistante à la colonisation telle qu'on peut la décrire aujourd'hui, Njinga est une femme déterminée parfois même visionnaire qui ne laisse pas indifférent.

Salina, Les trois exils

Les trois exils

Actes Sud

16,80
par (Libraire)
6 octobre 2018

Un conte ensorcelant

Rappelant les tragédies ou les mythes par la fatalité, le sens de l'honneur et la vengeance qui animent les personnages, on est envoûté par le récit que fait Malaka aux portes du mystérieux cimetière où il vient déposer la dépouille de cette mère, Salina. Laurent Gaudé avec son incroyable talent de conteur, on pense notamment à « La mort du roi Tsongor », aborde ici sous un angle original, le courage et l'obstination des exilés, des migrants qui tels Salina tentent de trouver leur place dans un monde hostile. Fascinante, renversante, vous allez à coup sûr dévorer cette fable merveilleuse.