Caroline C.

Dernier commentaire

Victor Jestin

Flammarion

19,00
16 septembre 2022

Saturday night fever

L’homme qui danse
C’est Saturday night fever, mais sur les bords de Loire.
Ici, pas de beau gosse façon Travolta, mais Arthur, qui depuis son plus jeune âge, peine à trouver une place dans une vie sociale, qui défile devant ses yeux.
Pas d’amis, pas de fiancé, un job passe partout en attendant autre chose, mais quoi….la seule activité qui le raccroche à un semblant de socialisation, c’est de danser chaque nuit à La Plage, boite de nuit de sa ville.
Travolta brillait par la danse, Arthur aussi, mais sa solitude demeure malgré tout.
Tout au long des pages, on espère quelque chose, une rencontre, enfin, ou qu’il se reprenne en main, mais non, les années passent, et la situation devient de plus en plus compliquée.
Il vieillit et on se doute bien, que son corps va peu à peu, lui aussi le lâcher….
C’est triste, désabusé, cela dit beaucoup de notre époque, où il faut exister mais, qu’en est-il pour les plus timides ou ceux qui ne sont pas dans la norme ?
Sur la fin d’une époque, car les façons de se rencontrer et de s’amuser changent. Les boites de nuit, ne seront bientôt plus qu’un souvenir du passé.
C’est un auteur que je ne connaissais pas, et je trouve l’angle du sujet vraiment intéressant.
La boite de nuit, c’est vraiment une bonne idée.
J’aurais aimé un sursaut, enfin un changement pour lui. Mais peut être que c’est dans un monde idéal, car finalement, dans la vie, on subit beaucoup, et la solitude est un des plus tristes et injustes maux.
En tous les cas, une jolie surprise teintée de mélancolie, qui me donne très envie de lire son premier roman.
A lire, vraiment.