Amandine A.

http://librairiesaintpierre.fr/

www.librairiesaintpierre.fr 

la librairie est ouverte du mardi au samedi de 9h à 12h30 -14h/19h
dimanche/lundi 10h/12h30-14h/18h

Un monde à portée de main
par (Libraire)
4 septembre 2018

c'est beau

Un hymne à l’acte artistique porté par une écriture poétique et tendre.

L'art comme passeur du temps et de l histoire, à lire.

À son image
19,00
par (Libraire)
4 septembre 2018

Splendide

Une subtilité de construction et une finesse d écriture, un magnifique Jerome Ferrari à lire de toute urgence.

La Vraie Vie
17,00
par (Libraire)
4 septembre 2018

gros gros coup de coeur!

Auteure à suivre, un premier roman stupéfiant, un gros coup de cœur de cette rentrée littéraire.

Une quête initiatique addictive et oppressante, une ambiance à la David Vann .

Ce livre m’a profondément marqué.

Le Malheur du bas
18,50
par (Libraire)
4 septembre 2018

Un uppercut

Attention âmes sensibles s abstenir !

Un livre qui fait réfléchir, un livre nécessaire, à découvrir.

Là où les chiens aboient par la queue
par (Libraire)
4 septembre 2018

A lire


Estelle-Sarah Bulle est née en 1974 à Créteil, d'un père guadeloupéen et d'une mère franco-belge.

Dans son premier roman qui vient de paraître aux éditions Liana Levy « Là où les chiens aboient par la queue » Estelle-Sarah part sur les trace de ses origines antillaises.

Dans ce livre Intensément romanesque, porté par une langue pétillante accompagné d’un doux langage créole, nous découvrons la Famille Ezechiel entre la Guadeloupe et la métropole des années 1960 à 2000.

L’une des principales protagonistes, une jeune femme née en banlieue parisienne, cherche à en connaître plus sur ses origines, elle va donc entreprendre d’interroger et écouter les récits de ses deux tantes et de son père, tous les trois nés en Guadeloupe et exilés en métropole .

Une écriture rythmée, un style poétique, une construction astucieuse, embarquement immédiat en Guadeloupe , en plein cœur de cette famille .

C'est passionnant, le style percutant et chantant, des personnages attachants , tout les éléments sont réunis pour faire de ce livre un « Grand » roman , c’est romanesque, historique, politique, sensible, intelligent.. C’est selon moi le meilleur premier roman de cette rentrée littéraire.

Elle vient justement de recevoir le Prix Stanislas 2018 qui récompense le "meilleur premier roman de la rentrée littéraire" (je vous l’avais dit) qui lui sera remis le 8 septembre à Nancy lors du festival « Le livre sur la place », elle est également finaliste du Prix Fnac.

Vous l’aurez compris, vous n’avez pas fini d’entendre parler d’Estelle Sarah Bulle , même ceux qui habitent « là où les chiens aboient par la queue » *

* habiter dans un trou perdu