Rozenn L.

Traders, hippies et hamsters
par (Libraire)
15 juin 2019

Vous reprendrez bien une part d’humour anglais !

Doro et Marcus sont de la génération des « soixante-huitards ». C’était sûr, eux et leurs camarades allaient refaire le monde à coup de marxisme et de féminisme révolutionnaire ! Le couple a élevé trois beaux enfants Clara, Serge et Oolie au sein d’une communauté autonome de Doncaster. Clara enseigne dans une école primaire auprès d’enfants défavorisés, Serge écrit une thèse de mathématiques à Cambridge et Oolie leur fille adoptive atteinte de trisomie vit encore avec eux. Qu’est-ce que Doro est fière !

Seulement voilà, Serge ne continue pas tout à fait sa thèse à Cambridge, il travaille à la FATCA une grande banque qui parie sur la faillite d’entreprises. Comment va-t-il l’avouer à Doro ? Clara, quant à elle, se désespère de sa classe. Dans cette drôle de famille les idéaux se frottent à la réalité dans une suite de dérapages tous plus drôles les uns que les autres.

Des balles et de l'opium
par (Libraire)
25 avril 2019

Voix de dissidents chinois

Le 4 juin 1989, une révolte éclate en Chine. Ils sont des milliers rassemblés sur la place Tian'anmen. La répression est brutale, les arrestations et les assassinats furent nombreux. Liao Yiwu a écopé de 4 ans de bagne pour avoir raconté le massacre dans un poème. Le poète a décidé d'interroger plusieurs "émeutiers" du 4 juin. Ainsi sont rapportées les histoires d'un peintre, d'un père inconsolable ou même d'un ancien du maintien du service d'ordre. Ces témoignages emprunts d'une grande qualité littéraire prennent aux tripes et permettent de mieux comprendre la réalité d'une violente répression.

Le temps des passions tristes, Inégalités et populisme

Inégalités et populisme

Le Seuil

11,80
par (Libraire)
12 avril 2019

Éclairant !

Après la révolte des gilets jaunes, la colère et le ressentiment des citoyens apparaissent plus que jamais présents. Dans cet essai, le sociologue François Dubet analyse les mutations de la société.
Le régime de classe a laissé place à un régime des inégalités multiples. La conscience de classe n'existe plus. De plus la convergence des luttes (écologie, féminisme, pauvreté, etc.) n'est pas pour demain. En effet, les individus se comparent aux sphères les plus proches d'eux-mêmes. Ainsi les inégalités, même minimes, sont vécues douloureusement et de façon personnelle. C'est un essai pertinent pour comprendre la société actuelle et un appel à ne pas tomber dans la facilité du populisme.

Beauté fatale, Les nouveaux visages d'une aliénation féminine

Les nouveaux visages d'une aliénation féminine

La Découverte

10,00
par (Libraire)
9 avril 2019

Naturelles : parce que vous le valez bien !

Dans un essai passionnant, la journaliste du "Monde Diplomatique" analyse l’aliénation que le complexe mode-beauté impose aux femmes : féminité excessive, injonction à la minceur, violence des agences publicitaires envers les mannequins, normes occidentalisées de la beauté etc.Tous les travers de cette industrie sont passés au peigne fin.
Un essai à découvrir absolument pour prendre définitivement conscience des ressorts de la violence de la propagande autour de la "sur-féminité".

Le mythe de la virilité, Un piège pour les deux sexes

Un piège pour les deux sexes

Pocket

10,80
par (Libraire)
9 avril 2019

La virilité : une construction sociale ?

À l'heure de la remise en question de la notion de virilité, l'essai d'Olivia Gazalé tombe à pic pour s'interroger sur notre conception de la masculinité.
Par une approche anthropologique, la philosophe retrace les origines de ce concept. Elle balaye l'histoire depuis l'éventualité d'un matriarcat primitif jusqu'au XXème siècle, période du totalitarisme marqué par la recherche d'un homme fort et providentiel. En chemin, elle aborde notamment la culture de la Grèce antique et la sublimation du corps masculin à travers les jeux olympiques ou même en évoquant paradoxalement la pédérastie. De plus, la virilité se serait aussi construite grâce à la dévalorisation des "sous hommes", c'est-à-dire les hommes des peuples colonisés ainsi que les homosexuels et les hommes efféminés. 
En somme, Olivia Gazalé retrace l'origine et la construction de ce concept de virilité pour mieux démontrer son obsolescence et le piège qu'il représente aussi bien pour les hommes que pour les femmes.