Humanisme et mots justes

  • Géraldine G.
    Humanisme et mots justes

    Récit "ouvragé", touchant d'humanité, piquant de réflexions universelles, jouxtant la vie d'une vallée et des hommes qui la peuplent.
    L'écriture est juste sans être pathétique, profonde sans être alourdie par ces âmes que le Frère Pierre doit épauler dans toutes les épreuves que la vie met devant eux...très beau roman qui mérite d'être remarqué, bien "forgé" !

Obsession de l'Art et effroi d'une époque sombre

  • Géraldine G.
    Obsession de l'Art et effroi d'une époque sombre

    Récit d'un homme dont la compagnie des hommes ne l’intéresse guère mais frôle l'autisme quant à son envie d'entrer en contact avec les œuvres d'art "à tout prix", dirais-je, sous l'Occupation. Et puis une rencontre...
    Une écriture sensible, dénuée de dialogues, ce qui nous met à distance du vivant mais nous plonge au cœur de la passion d'un homme captivé, hypnotisé, soumis, fasciné par les œuvres picturales en particulier.
    Un premier roman qui attire l'attention et l'intérêt pour qui aime l'Art et les tempéraments obnubilés jusqu'à l'oubli de soi.

Introspection, tourments et Polynésie

  • Géraldine G.
    Introspection, tourments et Polynésie

    La vie d'une scénariste et celle des Brando imbriquées dans un roman fait de vengeance, de doutes et de névroses, de démêlés entre vrai et faux.
    A lire de préférence l'esprit clair, sans recherche d'une histoire romanesque ou historique sur Marlon Brando !
    Et si vous aimez les tourments de l'esprit et les vies mêlées, vous allez vous régaler !

Imagination et fantaisie

  • Géraldine G.
    Imagination et fantaisie

    Davantage pour les inconditionnels de Daniel Pennac (dont je suis) ET de la fameuse saga dont il est l'auteur fort apprécié que pour les amateurs de romans cousus d'avance !
    A lire, entre autres, pour les dialogues, pour l'évolution de LA famille, pour l'atmosphère, les rebondissements.
    Un peu confus peut-être pour ceux d'entre nous qui n'auront pas encore goûté l'imagination si fertile de cet auteur rien de moins qu'incontournable.
    Un peu court pour se faire une idée, attendons de voir ... vite !

Enfance, insouciance et inhumanité

  • Géraldine G.
    Enfance, insouciance et inhumanité

    Des passages littérairement impeccables pour un premier roman, ne l'oublions pas, fixé par une écriture juste, entre la nostalgie pour un pays et les traces de l'enfance et la folie des hommes jusqu'à la barbarie.
    Court, percutant, prenant parfois à la gorge.