Camille M.

Quand sort la recluse
par (Libraire)
24 mai 2017

Sans doute l'un des meilleurs Vargas ! Dans lequel on retrouve un Adamsberg plus brumeux que jamais, une intrigue à méandres fort bien menée et des personnages bien fouillés, surtout les enquêteurs de la brigade, dont on comprend les liens, les affinités... ou pas.
Happant dès la première page son lecteur, Fred Vargas l'emmène ensuite sur les traces de l'araignée recluse, dont la morsure non létale aurait pourtant déjà tué trois fois...

Meuh !
par (Libraire)
23 mai 2017

Meuh ! est l'histoire d'un ado qui vit avec ses (vieux) parents à la campagne et qui, un jour, devient une vache. Une belle vache, avec des taches et des beaux pis, de longs cils et... toute sa tête d'humain ! Au-delà de son côté décalé, Meuh ! est un livre tendre et touchant, drôle et philosophique, une réflexion sur l'humain et la condition animale, sur l'acceptation de l'autre et des différences, sur la vie... bref : du François Morel pur jus à déguster sans modération !

Ça va ça vient

marot robert...

15,00
par (Libraire)
20 avril 2017

Enfin ! On retrouve la plume alerte et poétique de Robert Marot dans le nouvel opus des éditions Buissonnières, « Ca va ça vient ».... l'occasion de se délecter des textes d'hier et d'aujourd'hui de l'auteur, en rimes ou en prose, comme autant de dédicaces à la mer, aux livres, aux arts et aux amis qui jalonnent sa vie. Télescopages d'époques, de lieux, les textes s'enchaînent au rythme du ressac ou d'une belle balade sur les chemins de la vie.
Au fil des pages, les illustrations d'Iffic, élégantes et préci(eu)ses, touchantes et gracieuses, invitent au voyage et donnent encore un peu plus de relief aux jolis mots de Robert Marot.
Un petit livre idéal à (s')offrir !

Cannibales
par (Libraire)
20 avril 2017

"Cannibales" retrace la correspondance entre Noémie, artiste peintre parisienne, et la mère de son ex, retraitée en Normandie. Tout commence, logiquement, avec la première lettre, dans laquelle Noémie s'excuse d'avoir rompu. Puis, de réponse cinglante en déclaration d'amitié éternelle, les deux femmes s'accordent sur un fait : l'ex de l'une qui est le fils de l'autre doit mourir. Mais il faut que ça soit chic et choc. C'est décidé : elles le mangeront.
Jubilatoire, caustique, cruel, bien écrit et bien construit, ce dernier roman de Régis Jauffret est incontestablement un des incontournables de la rentrée littéraire 2016.

Zanzara

Fleuve éditions

19,50
par (Libraire)
8 mars 2017

A fond la caisse !

Un très bon cru colizien... à 200 km/h, du Ring de Bruxelles aux archives de Kiev.
Décoiffant !