Jean T.

http://www.lepaindesreves.fr/

J'ai demandé un rapport, La politique est-elle une affaire d’experts ?

La politique est-elle une affaire d’experts ?

Flammarion

8,00
par (Libraire)
12 mai 2012

La démocratie contre l'expertise.

Ce livre pose la question de la place des experts dans la vie politique. Depuis une vingtaine d'années, de nombreuses "missions" ont été nommées par le pouvoir politique, qui devaient prévoir les crises, dessiner le futur, trouver des solutions pour la France. Ces experts prétendent avoir "la" solution. L'expert "sait" ce qui le rend inattaquable. Il est objectif, apolitique, compétent et désintéressé. L'expert est le contraire de "nous vivons dans un monde de plus en plus complexe".
Cette inflation de la place de l'expert tend à faire de la politique, non plus l'instance synthétique de gouvernement, mais un paramètre parmi d'autres.
Or, nous rappelle Mathias Roux en convoquant Aristote et Kant, l'existence de l'homme est politique en tant que les hommes cherchent à établir des relations effectives de justice, pour pouvoir vivre libres en communauté. Plus qu'à dénouer des nœuds comme le fait l'expert, la politique consiste à les trancher. Le peuple a besoin de débattre, de s'affronter, de déployer des arguments, d'obtenir des éclairages, de prendre des positions, après quoi le politique décide. Le peuple doit gouverner et obéir tout à la fois. La vie démocratique implique des confrontations.
La politique est une affaire à ne laisser ni aux professionnels, ni aux experts. Il faut préférer le risque.
Un ouvrage de philosophie politique abordable et tonifiant

La vie vivante : contre les nouveaux pudibonds
par (Libraire)
12 mai 2012

Ne pas oublier le corps...

Une mouvance constituée d'hommes, de femmes, de penseurs, de scientifiques, de gens ayant un pouvoir de persuasion, nous fabrique un univers dans lequel nous sommes tenus de vivre au présent, sans racines, dans une sorte de nomadisme permanent. C'est un univers large, qui comprend aussi bien le virtuel, les technologies, l'intelligence artificielle, l'économie mondiale... qui se présente comme étant bien intentionné à notre égard, attractif, évident, incontournable, qui s'impose à tous. Il a un défaut majeur : la réalité du corps et la condition humaine sont de plus en plus transparents, au point de devenir accessoires, voire oubliés...
Un ouvrage nourrissant, appuyé sur des nombreuses recherches et références, parfois un trop fouillé, mais qui vaut la peine d'être lu.

La vie vivante : contre les nouveaux pudibonds
par (Libraire)
12 mai 2012

Ne pas oublier le corps...

Une mouvance constituée d'hommes, de femmes, de penseurs, de scientifiques, de gens ayant un pouvoir de persuasion, nous fabrique un univers dans lequel nous sommes tenus de vivre au présent, sans racines, dans une sorte de nomadisme permanent. C'est un univers large, qui comprend aussi bien le virtuel, les technologies, l'intelligence artificielle, l'économie mondiale... qui se présente comme étant bien intentionné à notre égard, attractif, évident, incontournable, qui s'impose à tous. Il a un défaut majeur : la réalité du corps et la condition humaine sont de plus en plus transparents, au point de devenir accessoires, voire oubliés...
Un ouvrage nourrissant, appuyé sur des nombreuses recherches et références, parfois un trop fouillé, mais qui vaut la peine d'être lu.

Éloge du carburateur, essai sur le sens et la valeur du travail

essai sur le sens et la valeur du travail

La Découverte

19,90
par (Libraire)
12 mai 2012

de l'économie du savoir à la réparation de motos

Ancien directeur d'un think tank, Matthew B. Crawford s'est lancé dans la réparation de motos. Il se livre à une réflexion sur la valeur du travail manuel, sur les conséquences de la taylorisation et de la mondialisation. Il montre qu'il est intellectuellement plus captivant et satisfaisant de travailler dans la réparation mécanique que dans l'économie du savoir. Il explique que la disparition des outils de notre monde éducatif nous interdit la compréhension des techniques concrètes et qu'elle nous rend toujours plus dépendants d'autrui.
Après avoir lu cet ouvrage brillant et parfois déconcertant, après y avoir rencontré des mécanos et des plombiers, on aura compris qu'ils possèdent un savoir que nous ne percevions pas.
Plus jamais nous ne regarderons de la même manière un homme en salopette.

Les Âmes croisées
7,70
par (Libraire)
9 mai 2012

Le dernier Bottero

Un monde divisé en deux. Une héroïne très peste qui prend conscience de sa vie superficielle après avoir provoqué la mort d’une jeune femme. Un monde riche et vaste. Une thématique centrée sur l’importance de sa vie, sur le fait qu’on doit en prendre soin pour aller vers son accomplissement et non pas pour être le jouet des autres et des événements. Beaucoup de réflexions livrées au lecteur et suscitant un écho.
Cet ultime roman de Pierre Bottero se termine sur la rencontre d’une Glauque, une sorte d’alter-ego à la fois radicalement différent et très semblable.
Je pense qu’il y aurait eu une très intéressante suite à ce roman et qu’elle nous manquera toujours.
Pour ados et jeunes adultes, pour les fidèles de Bottero. C’est très très bien.

Jean Tanguy - Le Pain des rêves