Agnès L.

Conseillé par (Libraire)
3 octobre 2022

Il n'est pas facile de trouver sa place quand on naît second dans une famille royale. Alors quand s'ouvre la perspective du Mexique et de son trône impérial offert par Napoléon III à Ferdinand Maximilien de Habsbourg-Lorraine, c'est avec enthousiasme et soulagement que s'embarque dans l'aventure Charlotte, son épouse, jeune femme dynamique et ambitieuse. Mais la guerre de Sécession qui ravage les Etats-Unis aura raison de son grand rêve. Une guerre qui s'invite jusque sur les côtes françaises plus précisément dans le port de Cherbourg où deux navires ennemis se font face sous les yeux attentifs de Théodore Coupet, journaliste mondain venu de Paris chroniquer la saison estivale. La force de Gwenaëlle Robert dans cet opus est de réussir avec talent l'entrelacement de ces deux récits et de nous restituer avec précision les enjeux politiques et l'impact de la guerre de Sécession sur l'économie française. Un roman historique entraînant.

Conseillé par (Libraire)
19 septembre 2022

Un pépite

Dans une petite ville de Saône-et-Loire, une petite ville de province comme il y en a tant où la vie s'écoule paisiblement sans grande distraction et sans grande perspective vit Clara, coiffeuse de vingt-trois ans. Jeune femme timide et réservée, sa vie est à l'image de son lieu de travail, un peu désuète et sans grande fantaisie. Clara s'ennuie. Jusqu'au jour inattendu frappe à sa porte. Par le pur des hasards un client oublie au salon son livre A la recherche du temps perdu. Piquée par la curiosité, Clara s'en empare et commence pour elle une aventure littéraire qui ne la quittera plus et lui offrira une ouverture sur le monde qu'elle ne soupçonnait pas. Clara vit Proust, mange Proust, dort Proust . Stéphane Carlier se fend d'un texte drôle, plein de fantaisie, vivant au plus près de ses personnages. Mais surtout il nous redonne une envie folle de relire Proust;

Sonatine éditions

23,00
Conseillé par (Libraire)
19 septembre 2022

C'est toujours un réel plaisir de lire Robert Goddard et de le suivre dans ses intrigues policières toujours bien ficelées. De livre en livre elle se complexifient. Dans ce dernier opus vous ne serez pas déçus tellement l’inattendu est au rendez-vous. Pourtant l'intrigue de départ est sans doute assez simple. Ian Jarret, photographe professionnel passionné, en quête des nouvelles sensations fortes s'envole pour Vienne pour une série de photographie. Au détour d'une promenade, il rencontre une belle inconnue Marien Esguard dont il tombe éperdument amoureux et pour qui il décide de quitter femme et enfant de retour à Londres. Mais à Londres ses retrouvailles avec Marian ne se font pas, pire Marian disparait précipitamment et sans explication. Fou d’inquiétude Ian se lance à sa recherche et plus l’enquête avance, plus Ian s'enfonce dans l'inconnu, dans l’inexplicable. Qui est finalement Marian Esguard ? Une femme vivant au XXI° siècle ou une affabulatrice qui se prend pour une pionnière de la photographie du XIX ° siècle ? Ian n'est pas au bout de ses surprises et nous non plus pour notre plus grand plaisir. Une belle réussite.

20,00
Conseillé par (Libraire)
2 septembre 2022

Au crépuscule de sa vie, un écrivain en mal d'inspiration suite à un AVC retrouve la flamme grâce à l'écriture d'une mini série sur les Rolling Stones période 1967-69. Période faste pour le groupe, annonciatrice d'une mue sans retour où les excès succèdent aux scandales. Plongé dans un travail mémoriel méthodique avec la complicité de sa très jeune compagne, surfant lui même avec la débauche, notre écrivain mimétique renoue pour l'occasion avec ses vieux démons : drogue, sexe... s'offrant ainsi comme un dernier trip avant la fin. Fin connaisseur des seventies Simon Liberati redonne vie à bien des fantômes, dissèque avec minutie les vicissitudes de la passion avec des personnages toujours au bord de l'abime.

Sarah JOLLIEN-FARDEL

Sabine Wespieser Éditeur

20,00
Conseillé par (Libraire)
2 septembre 2022

C’est un premier roman magnifique, une lecture coup de poing qui nous laisse sans voix quand on le referme. C’est le récit d’une colère qui malgré les ans ne s’efface pas, ne s’atténue pas, une plongée crue, âpre d’une enfance volée et sacrifiée sur l’hôtel de la violence, un regard sur l’indifférence et la lâcheté des adultes qui préfèrent détourner l'attention plutôt que de sauver des enfants.