Alexandra C.

Propriété privée
par (Libraire)
5 octobre 2019

Voisins-voisines

Devenir propriétaire! C'était le rêve de ce couple parisien. Ils ont tout fait pour le réaliser et ont acheté une maison mitoyenne dans un écoquartier.
Tout allait pour le mieux jusqu'à l'installation de leurs nouveaux voisins, les Lecoq.
Et le rêve se transforme tout à coup en cauchemar, bruit, odeurs désagréables, fêtes incessantes avec tout le voisinage. C'est devenu insupportable. La tension monte, l'ambiance devient de plus en plus inquiétante, grinçante, angoissante.

Julia Deck joue avec les personnages et fait de son roman une sorte de thriller. Une fois de plus je salue son écriture rapide, précise et efficace.

J'adore et vous invite à lire cette pépite dès que possible.

Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon
par (Libraire)
5 octobre 2019

Harcelement

Paul Hansen a été emprisonné au Canada, près de Montréal. Son co-détenu, Horton, est un Hells Angel qui purge sa peine pour meurtre. Paul décrit tour à tour sa vie dans le milieu carcéral et revient sur son passé jusqu'à l'événement qui a fait de lui un prisonnier.

Il raconte son enfance toulousaine, il est le fils d'un pasteur danois aux prises avec son manque de foi et d'une femme à la tête d'un cinéma de quartier qui n'hésite pas à programmer des films plutôt choquants pour le pasteur et sa communauté. Paul raconte leur divorce et son installation au Canada où il partage sa vie durant de longues années entre Winona, son grand amour, et l'Excelsior, une résidence dont il est le superintendant.
Il y consacre sa vie et se plie en quatre pour prendre le plus grand soin du bâtiment, des pelouses, des arbres mais aussi des résidents qui, au fil du temps, deviennent de plus en plus vieux et dépendants.

Ce tout nouveau roman de Jean-Paul Dubois, tout comme l'ensemble de ses textes précédents, m'a beaucoup touché, il met en lumière un personnage plein de douceur et de bienveillance qu'un individu va pousser à la révolte.

Une bête au paradis
18,00
par (Libraire)
5 octobre 2019

Les rouages de la trahison

Emilienne a dû élever ses deux petits-enfants, Blanche et Gabriel, au milieu de sa ferme, Le Paradis. Blanche est très attachée à ce lieu, elle y a ses racines. Blanche rencontre Alexandre au lycée, un très beau jeune homme d'une éloquence folle. Ils tombent éperdument amoureux, elle s'offre à lui en toute confiance.

Mais voilà que chacun doit choisir son destin. Alexandre, plein d'ambition, veut s'élever socialement. Alors que Blanche n'imagine pas quitter, ni sa grand-mère qui est tout pour elle, ni son Paradis chéri, Alexandre n'imagine pas rester au village, pour lui la solution est de partir étudier en ville et faire carrière.
Blanche restera et mettra longtemps pour se remettre de ce départ. Elle se sacrifie pour son Paradis, cette terre rude et austère. Jusqu'au jour où Alexandre fait de nouveau irruption dans sa vie. L'amour étant toujours présent dans son cœur, Alexandre n'a qu'à souffler sur les braises et fait de Blanche ce qu'il veut, il réussit à obtenir sa confiance et celle d'Émilienne.
Mais pourquoi est-il revenu? Est-ce par amour ou bien cache t-il des plans plus sombres?

C'est un roman magistral où la tension dès les premières pages est à son comble. Cécile Coulon met merveilleusement en scène les rouages de la trahison, de la manipulation et de la vengeance.

Les fleurs sauvages

Fayard/Mazarine

22,00
par (Libraire)
25 mai 2019

Héritage et secrets

Alice Hart a depuis toujours été entourée par les fleurs. Lorsqu’elle était petite fille, sa mère en cultivait beaucoup dans le jardin qui entourait leur maison au bord de l’océan. Cette passion était pour elle une sorte de refuge qui la protégeait des violences conjugales. A chaque jour son lot de coups et d’humiliations. Alice, elle aussi, subissait les foudres de ce père imprévisible et violent. Lorsqu’elle a neuf ans, ses parents meurent dans un incendie. Alice, devenue muette, est alors recueillie par sa grand-mère paternelle dont elle n’avait jamais entendue parler auparavant. June emmène alors Alice dans sa propriété, une ferme horticole, loin du rivage australien, qu’elle a hérité de sa mère qui elle-même en avait hérité de la sienne. Dans cette ferme, June accueille des femmes qui ont eu des accidents de vie, c’est là qu’elles viennent se reconstruire en faisant pousser des certaines de variétés de fleurs dont elles apprennent le langage. Chaque fleur a sa propre signification et vient remplacer les mots qui ne peuvent pas être dits. Alice, en grandissant, retrouvera l’usage de la parole et apprendra, elle aussi, le langage des fleurs. Mais elle se pose bien des questions: pourquoi n’avait-elle jamais entendu parler de sa grand-mère? Comment ses parents se sont-ils rencontrés? Pourquoi son père était-il fâché avec June? Pourquoi June garde le silence? Alice veut comprendre et June lui a promis qu’elle lui raconterait toute l’histoire de sa famille. Mais quand? Les secrets sont un véritable et insidieux poison qui détruit tout sur son passage. A travers cette saga familiale remplie de zones d’ombres, Holly Ringland met en scène, avec un grand talent, la flore de son pays, la force de la nature, la transmission, le poids et le pouvoir destructeur des secrets. Ce très beau roman est passionnant et extrêmement émouvant.

L'appel
22,00
par (Libraire)
22 mars 2019

Sport, amour et succès

Richard est un tout jeune homme un peu empoté, pas très à l’aise avec son corps. Il fait du saut en hauteur depuis des années au grand désespoir de ses entraineurs et sous le regard moqueur de ses camarades. Il rit d’ailleurs également de lui-même.
Mais à force d’entrainement, d’entêtement, il découvre une nouvelle façon de sauter, il affine sa technique. Il se bat contre tous et impose coûte que coûte son saut. Il a une grande confiance en lui. Cette confiance le mènera loin, jusqu’aux compétitions les plus reconnues.
Je recommande vivement la lecture de ce roman initiatique où l’on rencontre un adolescent américain dans les années 60 qui découvre l’amour, se jette à corps perdu dans la pratique de son sport et échappe de peu à la guerre du Vietnam.