Roselyne R.

Home

Christian Bourgois

17,00
par (Libraire)
6 septembre 2012

C'est un petit livre d'une densité féroce. C'est aussi un grand roman. Il y est question du racisme ordinaire dans le Sud des Etats-Unis pendant les années 50... bref, un thème familier aux lecteurs de Toni Morrisson. Attention : ici, on est vraiment dans l'épure et ce livre demande beaucoup de concentration au lecteur. Une lecture exigeante donc mais vraiment gratifiante si l'on s'en donne la peine. À lire !

Les Lisières
21,00
par (Libraire)
27 août 2012

C'est un roman très dense, une radioscopie de la France d'aujourd'hui à travers la description de la vie quotidienne. L'étude de personnages est très fouillée. Ça se passe dans une banlieue pavillonnaire, quelque part en région parisienne... à la marge. J'adore le titre ! À la lisière de tout, le personnage principal, auteur reconnu un brin bobo, ne peut que constater qu'entre ses anciens camarades d'enfance et lui-même s'est creusé un gigantesque fossé... Ce roman, je le conseille aux inconditionnels d'Olivier Adam mais aussi à tous ceux qui ne le connaissent pas encore.

Rue des voleurs
21,50
par (Libraire)
22 août 2012

Quel livre ! Quel livre ! Mais quel livre !!! J'avais déjà beaucoup aimé son précédent roman, "Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants" qui était un texte court, léger, très classique dans sa forme, presque un conte. Ici, il s'agit de tout à fait autre chose : à vrai dire, cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un livre aussi noir et si en phase avec l'actualité. C'est frontal, sans fioritures et on en sort sonné. Le narrateur est un jeune homme arabe pris en tenailles par des forces qui le dépassent. On est plongé avec lui dans la révolution arabe puis l'exil... c'est vraiment loin des clichés touristiques habituels. C'est dur, on a mal parfois mais on s'accroche juste pour savoir comment tout cela va finir......bref, j'ai adoré !

Pourquoi être heureux quand on peut être normal?
par (Libraire)
11 août 2012

Un bonheur de lecture !

C'est un livre extraordinaire ! Après l'avoir fini, tous les autres romans me tombaient des mains. Ce n'est d'ailleurs pas vraiment un roman mais plutôt un récit autobiographique. L'auteure raconte son enfance à Manchester avec une mère qui ne l'aime pas. La misère matérielle et intellectuelle, les ravages de l'alcool chez ceux qui l'entourent : on se dirait parfois plongé en plein 19eme siècle. J'ai d'ailleurs pensé à Zola ou à Dickens plusieurs fois en le lisant. Malgré tout, c'est sans pathos et on ne tombe jamais dans le misérabilisme. Elle va être sauvée par les livres qui vont lui offrir une porte de sortie, un avenir. Au fil de la lecture, on ressent très fortement la présence de l'auteure derrière ces pages et l'urgente nécessité pour elle d'écrire cette histoire. C'est noir mais aussi plein de fantaisie, de bonheur et d'espoir... bref, j'ai adoré !