• Elodie R. Libraire

    Tout commence lorsqu'un homme se rend dans un hôtel pour y mettre fin à sa vie.
    Ce singulier texte, volontairement ampoulé nous mène délicieusement de digression en digression (l’auteur doit tenir quelques 200 pages) dans un style à la fois prosaïque et raffiné, quelquefois énigmatique, trivial mais bourré de références littéraires. Où s'arrêter pour faire une pause dans la lecture ? Personne ne le saura ! Mais le tout forme un bel exercice de style pour les amateurs de littérature décalée, expérimentale et très amusante. Sachez que l’histoire retombe sur ses pattes avec grâce, lors d’une une fin émouvante et inattendue. Une véritable expérience de lecture pour les amoureux de la langue.

  • Elodie R. Libraire

    Par une journée ensoleillée de l’année 1959 dans une banlieue riche de Santa Monica, Ruby passe de maison en maison pour s’occuper des tâches ménagères. Lorsqu’elle arrive chez Joyce, elle n’y trouve que les deux jeunes enfants et une mare de sang dans la cuisine. La ville de Sunnylake s’échauffe autour de la disparition de cette riche femme blanche et Ruby, une jeune femme noire, connait le danger de se trouver liée à ce genre d’affaire… La police, menée par un inspecteur tout juste arrivé en ville, piétine. Ruby pourrait être un personnage clé de cette affaire. L'autrice dépeint sans complaisance des personnages imparfaits au comportement imprégné du racisme et de la misogynie de l'époque. Une enquête prenante qui gratte sous le vernis d’une communauté d’apparence idyllique tandis que la révolte gronde dans le quartier noir.

Ralentissons !

  • Elodie R. Libraire
    Ralentissons !

    Tout va trop vite pour le jeune enfant qui regarde par la fenêtre les voitures grises prises dans la circulation du petit matin. Le texte retranscrit le point de vue de l’enfant qui dévoile la frénésie rythmant la vie quotidienne des adultes. L’album alterne les moments désagréables (s’habiller vite, marcher sans traîner) et les scènes de ce que l’enfant préférerait faire (des câlins, jouer). Face à ce quotidien sans répit, l’angoisse de l’enfant transparaît. Dans la voiture, son cœur « bat comme un tambour » jusqu’à ce qu’un événement inattendu fasse irruption, forçant tout la famille à oublier un rendez-vous et à se recentrer sur l’essentiel. En montrant la douceur d’un foyer et d’un repas partagé, l’album propose un final apaisant en forme de cocon aux couleurs chaudes qui contrastent avec la grisaille des premières pages. Ce livre au thème très actuel parlera aussi aux parents pressés !
    Publié à l’origine dans la revue Page des libraires : https://www.pagedeslibraires.fr/livre/ralentir

  • Elodie R. Libraire

    David Bessis est mathématicien. Il défend l’idée que loin de leur image excluante, les mathématiques sont accessibles à tous pour peu que nous changions de regard sur elles et sur le monde.

    Dans ce livre, l’auteur souhaite défaire les idées reçues sur les maths, notamment cette croyance très bien ancrée qu’elles seraient difficiles ! Selon lui, les maths ne sont pas un domaine impénétrable et adapté aux seuls êtres les plus intelligents. Il les décrit au contraire comme une science intuitive accessible à tous. Les mathématiciens comme les magiciens utilisent des « trucs » qui peuvent paraître magiques à un œil extérieur. Ces astuces simplifient à l'extrême les opérations à effectuer les rendant ainsi facile à résoudre. Il s’agit de gestes mentaux simples que l’on peut effectuer comme l’on pratiquerait des exercices physiques. Mais ces gestes mentaux, parce qu’ils sont abstraits, sont difficiles à transmettre, même parfois entre les mathématiciens eux-mêmes ! Nous acquérons la plupart de nos connaissances par comparaison et mimétisme. Or les intuitions mathématiques ne peuvent être montrées clairement. Par conséquent, elles sont terriblement mal enseignées à travers des règles rigides et incompréhensibles pour beaucoup de personnes. Pour nous guider, David Bessis s’appuie sur son expérience de mathématicien et d’enseignant. Il nous explique les techniques qui lui font « voir » très concrètement les objets et les problèmes mathématiques. L’idée fondamentale est qu’il s’agit d’une manière particulière de manier les abstractions, une manière différente de voir le monde qui, lorsqu’on l’a comprise, devient aussi naturelle que de savoir lire l’heure. Des exemples concrets nous permettent de mieux appréhender son propos. Avec un point de vue et des analyses originales, ce texte hybride à la croisée du récit personnel, des sciences cognitives, de la philosophie et du développement personnel décomplexe le lecteur et lui fait découvrir un tout autre visage des maths.
    Publié à l’origine dans la revue Page des libraires : https://www.pagedeslibraires.fr/livre/mathematica

  • Elodie R. Libraire

    Une petite fille emménage dans un nouvel appartement avec une nouvelle chambre rien qu’à elle. Mais la ville est bien grise et sa nouvelle chambre bien vide. Sa robe et son doudou sont les seules touches de couleur dans ce morne décor. La petite fille se sent seule dans cet environnement étranger. De l’autre côté des murs, il y a ses voisins. Elle se demande quelle peut être leur vie, les imagine sans les voir. Qu’ont-ils en commun ? Sont-ils chez eux ? Et à quoi ressemblent-ils ? Peut-être à des créatures magiques. Quand arrive le moment d’aller à l’école, elle rencontre pour la première fois sa petite voisine sur le pas de la porte. Une nouvelle touche de couleur s’ajoute à son monde et bien d’autres suivront ! Un album introspectif très touchant sur les thématiques de la solitude et de l’acceptation du changement. Les illustrations sensibles laissent passer beaucoup d’émotions.
    Publié à l’origine dans la revue Page des libraires : https://www.pagedeslibraires.fr/livre/mes-voisins