Librairie L'Ecritoire -.

21 novembre 2020

C'est l'histoire d'un type confiné dehors

C’est tout neuf, ça vient de paraître, ça va faire un cartoon ! L’écrivain Virginie Despentes a eu l’excellente idée de s’adresser à Luz pour dessiner Vernon Subutex, le disquaire (si, si ça a été une profession, même s’il n’en reste désormais plus guère), devenu SDF à 45 ans. Prolos, clodos, toxicos, boulot-dodo : Virginie Despentes nous offrait la formidable peinture d’une société en décomposition.
Luz, ancien de Charlie Hebdo, ne dessine sans doute pas Vernon et ses errances comme VOUS, vous l’aviez imaginé, mais exactement comme LUI, il l’a vu. Mais qu’est-ce que c’est bien, ce que Luz fait du personnage imaginé par Virginie Despentes !

2

Delcourt

12,50
21 novembre 2020

Souvent grinçant, toujours percutant

Fabcaro ? Un dessinateur BD, scénariste, romancier qui cultive l’humour absurde avec talent. Les lecteurs des Inrocks se régalent régulièrement de ses planches, que l’on trouve réunies dans Open Bar.
Fabcaro – son humour – ce sont les « brèves de comptoir » mises en images via une modernité ironique genre Claire Bretécher. Toutes nos obsessions passent à sa moulinette satirique en diable.
A chaque fois, le même scénario : une planche, six vignettes au dessin identique, en aplat noir, blanc, gris. Et un texte qui déroule une situation, absurde et quotidienne. Drôle, souvent grinçant voire méchant, parfois poétique et toujours percutant.
On adore !

Codenames

Jeu de société

Iello

11 novembre 2020

Le jeu de ceux qui n'aiment pas jouer

Franchement ? Je n'aime pas les jeux de société... mais celui-là, j'aime bien. J'aime bien parce qu'il fait appel à l'empathie, à l'intuition, à la culture. J'aime bien parce qu'il joue sur les associations d'idées. J'aime bien parce qu'il force à écouter les autres. J'aime bien parce qu'on est à plusieurs, à tenter de deviner et à rire. J'aime bien tout court, en fait

22,50
4 novembre 2020

Ces "ils" qui nous manipulent

Et oui… les fake news ne datent pas de Donald Trump ! En fait, disons-le, la rumeur, les avis du café du commerce, les belles histoires qui aident à supporter une réalité déplaisante ou anxiogène existent depuis… que l’homme existe ?
Vincent Quivy se fait un malin plaisir de nous raconter les plus absurdes, les plus récentes.
Un style journalistique, sans fioriture, et des anecdotes pour nous faire sourire. Et/ou nous inquiéter face à tant de crédulité, tant de goût pour le complot.
Un livre aussi souriant que documenté.

Tome 1 - Étés anglais

Table Ronde

24,00
4 novembre 2020

Avec un nuage de lait

Jamais livre n’a si bien porté son nom. C’est l’été. Ce sont des Anglais. Ils partent à la campagne.
Sauf que nous sommes en 1937-1938. Les nuages s’amoncellent dans le ciel… mais vous reprendrez bien un peu de thé ?
Entre introspection, description, manipulation, ambitions… et charme parfois vénéneux, la société aristocratique anglaise trébuche sur le siècle.
Une plume limpide. Un roman faussement ô combien faussement simple ! Et le début d’une grande saga.