Pauline S.

Marina Bellezza
23,00
par (Libraire)
8 octobre 2014

Nouvelle plongée dans l’Italie contemporaine avec le nouveau roman de Silvia Avallone , Marina Bellezza. Dans son superbe premier roman, D’acier, Silvia Avallone situait l’action en plein cœur d’une cité industrielle et populaire sous l’ère Berlusconi. Cette fois, elle revient sur les lieux de son enfance, les montagnes de Biella dans le Piémont. Entre Marina et Andrea que tout oppose, c’est une histoire d’amour entière et tourmentée. Marina n’a qu’une obsession : se faire une place dans le monde des paillettes de la télévision. Femme d’une remarquable beauté, très douée, elle a une personnalité hors du commun. Elle prend sa revanche sur une enfance douloureuse et triste, parfois violente. Andrea devrait passer son diplôme de philosophie, il laisse tomber, tout comme il abandonne son travail à la bibliothèque. Il n’aspire qu’à une chose, vivre comme son grand­-père autrefois : éleveur de vaches laitières, faire la transhumance et du bon fromage.
La nature, majestueuse et magnifique, occupe une grande place dans ce roman. Les liens familiaux aussi. Des images très fortes, des personnalités antithétiques, un amour impossible et une quête du bonheur absolu. Un roman splendide !

Constellation
par (Libraire)
8 octobre 2014

L'avion Constellation s’écrase sur une île de l’archipel des Açores le 29 octobre 1949. A son bord, Marcel Cerdan, boxeur et amant d’Edith Piaf et Ginette Neveu, violoniste virtuose. Deux célébrités et quarante-huit autres passagers, des anonymes auxquels Adrien Bosc offre une vie. Amélie Ringler par exemple, ouvrière bobineuse dans une usine textile à Mulhouse; ou encore Kay Kamen, homme d’affaires new-yorkais qui eut l’idée de lancer les produits dérivés de Disney et redoutait de prendre l’avion. « Entendre les morts, écrire leur légende minuscule et offrir à quarante-huit hommes et femmes, comme autant de constellations, vie et récit ».
Fondateur des revues Feuilleuton et Desport, AdrienBosc signe un premier roman ambitieux et captivant.

Les ongles

Mikhail Elizarov

Serge Safran Éditions

16,50
par (Libraire)
8 octobre 2014

Deux enfants, un peu différents, grandissent dans un orphelinat. L’un, Gloucester, est bossu, l’autre, Bakatov a le crâne difforme. Ensemble ils forment un couple improbable. Ils grandissent avec des malades mentaux. La porte de l’orphelinat finit par s’ouvrir et voilà nos deux gaillards livrés à eux même dans un monde où la débrouille est reine. D’heureuses rencontres vont leur permettre d’avancer, Gloucester, oreille exceptionnelle, sera pianiste virtuose et Bakatov, qui depuis le début joue avec la sorcellerie, sera plombier.
Un roman d’initiation surréaliste, des images fortes dans un monde halluciné. Très original et captivant.

Petit dernier / L'école des copains

Bénaglia, Frédéric

Sarbacane

7,90
par (Libraire)
8 octobre 2014

Un de nos petit héros préféré, Petit Derrnier, le plus petit des nombreux enfants de la famille Crumpets. Pour lui c'est la rentrée, il est très heureux de retrouver sa maîtresse adorée. Mais cette année, il y a Ti'Nouveau qui bouscule ses habitudes. Et Ti'Nouveau se fait embêter par les grands. Alors Petit Dernier s'approche et lui dit "Quand on est petits, il faut s'entraîder !" Et voilà comment on devient les meilleurs copains.

A lire et à relire sans modération !

Les réputations

Vasquez, Juan Gabriel

Seuil

18,00
par (Libraire)
8 octobre 2014

Tout est question de mémoire, de conscience et d’abstraction. Javier Mallarino a 65 ans. Il vit dans la montagne, loin des bruits de Bogota. Célèbre caricaturiste politique, il n’a jamais reculé devant ses convictions. Son pays décide de lui rendre un hommage dans le plus beau théâtre de la ville. Au lendemain de cette soirée, une jeune femme vient l’interroger et le projette vingt-huit ans en arrière. Javier, qui venait alors de quitter sa femme et d’emménager à la montagne a organisé une grande fête. Que s’est-il réellement passé ce soir-là ? Que faisait là le député Cuéllar, venu sans invitation ?
La mémoire trie, organise, garde ou rejette les évènements. Javier Mallarino est contraint à un examen de conscience douloureux.
Juan-Gabriel Vasquez pose la question du pouvoir, pouvoir politique, pouvoir médiatique et pouvoir de la caricature. Entre histoire et Histoire, quelle mémoire garde-t-on des évènements qui, parfois, sont oubliés, enfouis ? Dans la continuité du pouvoir, les réputations.