Laure M.

Une saison douce
16,00
par (Libraire)
1 avril 2021

Un conte lumineux

Nous sommes dans un petit village sarde délaissé. Les habitants y ont une vie monotone. Jusqu'à "l'arrivée des envahisseurs" ! C'est ainsi que les villageoises, qui nous content l'histoire, décrivent un groupe de migrants et d'humanitaires venus s'installer par ici, dans une maison en ruine. Une bien curieuse troupe qui va susciter la curiosité puis l'attendrissement de ces villageoises, une poignée de femmes, qui tel un chœur, racontent leur rencontre avec la diversité. Leur langue est lumineuse, chaleureuse, mais aussi teintée d'une gouaille drôle et salvatrice. Car nul illusion sur la nature humaine ! Un temps bienfaitrice et généreuse, un temps railleuse et oublieuse...

Tu aurais dû t'en aller
par (Libraire)
19 mars 2021

Une nouvelle fantastique

Une nouvelle fantastique et horrifique qui se lit d'une traite. Elle nous entraîne au sein d'une maison dont les murs, les portes, les pièces et les objets semblent se déplacer. Le narrateur rapporte ces phénomènes étranges dans son carnet qui est l'objet du livre que vous avez entre les mains. Tout comme la maison, les mots se transforment... Savoureux !

Marie-lou-le-monde
13,00
par (Libraire)
12 mars 2021

Un flamboyant roman-poème qui parle de désir et d'amour. A découvrir !

L'Empire de la poussière
par (Libraire)
2 mars 2021

Valentina, la narratrice, est une jeune fille de douze ans. Elle vit dans une maison reculée d’un village que les habitants surnomme « la maison aveugle ». Elle y habite avec sa grand-mère, dure et austère, et sa mère, belle et fantasque. La maison est un lieu étrange. Elle semble s’animer... lorsque Valentina a pour la première fois ses règles, la maison saigne. S‘en suit une série d’événements similaires aux dix plaies d'Egypte. Un mystère plane et attise notre curiosité. En filigrane, nous suivons une adolescente à l’heure où la puberté s’éveille et où la question de la place au sein d'une lignée de femmes interroge. Le mystère ne se dévoile pas entièrement. Nous restons un peu sur notre fin. Néanmoins, il y a un vrai plaisir de lecture pour cette histoire curieuse et sensible.

Ces orages-là, Roman
20,00
par (Libraire)
24 février 2021

Dans Ces orages-là, Sandrine Collette explore la thématique de l'emprise à travers Clémence, une jeune trentenaire, à la silhouette fine et au regard hagard. Elle fuit ! Elle fuit l'homme qui l'a brutalisée pendant trois ans, qui s'amusait à la prendre en chasse parmi une densité d'arbres. C'est un jeu lui soufflait-il. Un jeu auquel Clémence choisit de mettre fin. Elle le quitte en silence et tente de se reconstruire au sein d'une petite maison de village qu'elle transforme en refuge. Mais l'emprise demeure, même en l'absence du bourreau car, à tout instant, il peut ressurgir. C'est une lutte, un combat qui ne nous laisse pas insensible. Un très bon roman psychologique haletant, tantôt intimiste, tantôt glaçant, et tenu par une plume toujours aussi vibrante et saisissante,