Les en-dehors, Anarchistes individualistes et illégalistes  à la « Belle Époque »

Anarchistes individualistes et illégalistes à la « Belle Époque »

L'Échappée

19,00
par (Libraire)
23 août 2019

Marginaux à la "Belle Époque"

Rirette Maîtrejean naît à Tulle en 1887. Cette fille de maçon monte à Paris à 16 ans. Une fois installée à la capitale, le soir après ses longues journées de labeur, elle participe aux causeries populaires. La jeune femme découvre le mouvement anarchiste à travers les discours de figures tel que Libertad et y adhère rapidement. Plus tard Rirette participera à la direction du journal "l'Anarchie". De ce fait, elle résidera plusieurs années à Romainville, nouveau siège du journal et communauté d'habitat aux valeurs anarchistes. Au sein de ce groupement, les courants de pensées sont nombreux, tout comme les conflits. La vie de Rirette bascule, malgré elle, du côté de l'illégalisme. Elle sera mêlée de près à l’épopée de Jules Bonnot, Callemin et Noël Garnier. Anne Steiner nous offre un récit de vie passionnant pour découvrir les milieux anarchistes du début du XXème siècle.

Tous les conseils de lecture