Dans l'ombre du brasier
par (Libraire)
15 janvier 2019

Se pourrait-il que le roman historique le plus marquant de 2019 nous soit parvenu dès le 2 janvier ? En ce début d'année, le talentueux et pourtant modeste écrivain, Hervé Le Corre, nous donne une double leçon, historique et littéraire : "Dans l'ombre du brasier" se déroule à Paris du 18 au 28 mai 1871, pendant les dix derniers jours de la révolte de la Commune. Presque tous les bourgeois ont quitté Paris, Adolphe Thiers lève une armée à Versailles afin d'écraser les insurgés pendant que les Communards tiennent fébrilement les barricades... De ce bord-là, il y a Nicolas Bellec, de Saint-Pabu et Caroline, sa promise, infirmière de fortune. Nicolas a pour compagnons Joseph Favereau, dit Le Rouge, un dur à cuire et Adrien, un gamin de tout juste quinze ans. Tous plus courageux les uns que les autres, tous résolus coûte que coûte à mener le combat jusqu'à son terme. Et pour maintenir l'ordre, un délégué à la sûreté a été élu : Antoine Roques qui, relieur de profession, hérite de la lourde responsabilité d'empêcher la ville de sombrer dans le chaos, entouré d'hommes qui ne savent plus trop à quel saint se vouer. Prenant sa tâche à cœur, le tout nouveau commissaire se met à la recherche d'un ravisseur de jeunes filles à la mine patibulaire. Cette crapule, c'est Henri Pujols, un personnage déjà présent dans "l'Homme aux lèvres de saphir". Pour ces hommes et ces femmes en lutte, au destin contrarié, c'est une course contre le temps qui s'engage.
À la manière des grands feuilletonistes de l'époque, Hervé Le Corre nous offre un roman magistral sans aucun temps mort, aucun personnage inutile ni aucun mot superflu. Une nouvelle fois, l'auteur d'"Après la guerre" excelle à mettre en scène des petites histoires d'anonymes dans les décors fascinants de la Grande Histoire. Le lecteur est littéralement transporté !

Tous les conseils de lecture