Bonaparte comme précurseur, Rapport sur la banalité du mâle, Éd. Dialogues
Avec Fabrice Bouthillon
Ajouter à mon calendrier
Le , Café de la librairie Dialogues

L’absence d’un parti bonapartiste est peut-être ce qui distingue le plus les deux régimes napoléoniens des trois principaux totalitarismes européens ultérieurs. Pas la moindre trace de racisme non plus chez les Napoléon, ni volonté d’exterminer une classe sociale. Cependant par bien des traits ils les ont précédés. Bonaparte est l’inventeur, aux temps modernes, du régime plébiscitaire. C’est à lui qu’on doit aussi le centrisme du pouvoir totalitaire.

C’est lui qui met en place l’énorme et ingénieuse machinerie d’État sur laquelle repose son pouvoir absolu. Lui encore qui anéantit les échelons intermédiaires entre la masse du peuple et l’État. C’est Bonaparte toujours qui inaugure la politique religieuse qu’après lui suivront Mussolini et Hitler. Incontestablement il annonce les dictateurs à venir.

Contributions de

Plus d'informations sur Fabrice Bouthillon