La passion bretonne de Marie Curie
Avec Irène Frain
Ajouter à mon calendrier
Le , École des filles d'Huelgoat

En 1911, on voulut abattre Marie Curie, la célèbre découvreuse du radium, deux fois prix Nobel, et veuve depuis cinq ans du non moins génial Pierre Curie.
Le motif ? Elle avait un amant, le savant Paul Langevin, avec qui elle voulait refaire sa vie.
Les attaques fusèrent de tous côtés : milieux scientifiques, politiques, médiatiques. Le nationalisme, la xénophobie, le machisme, les conservatismes de tout poil s'en donnèrent à coeur joie. On voulut la traduire en justice, sa maison fut lapidée, ses partisans et ses détracteurs se battirent en duel, le gouvernement français chercha à l'expulser. Une sorte d'affaire Dreyfus au féminin.
Au cours de la minutieuse enquête qu'Irène Frain a menée pour reconstituer cet épisode longtemps étouffé ? un véritable secret de famille de l'Histoire de France ? elle a découvert que la Bretagne joua un rôle déterminant dans la passion de Marie Curie pour son amant.
Au plus sombre de la tourmente, elle se réfugia à L'Arcouest, en Côtes d'Armor. Elle y écrivit à Paul ses plus belles lettres d'amour et, après la persécution qui faillit lui coûter la vie, s'y installa chaque été pour y vivre la célèbre utopie communautaire connue sous le nom de « Sorbonne-Plage ».
Quoi d'étonnant ? Depuis des années, Marie ressentait la Bretagne comme un prolongement de son être amoureux. Ici seulement, au plus près du corps-Bretagne, refluait son anxiété native. Et cependant, du temps de Pierre, lors de son premier voyage en terre armoricaine, elle avait failli repartir dans la minute?
Pourquoi cette métamorphose ? Et pourquoi cette passion bretonne ?

Irène Frain, auteur et journaliste, est née en 1950 à Lorient. Agrégée de Lettres Classiques, elle enseigne au lycée puis à l'université de la Sorbonne nouvelle avant de se lancer dans une carrière de journaliste, qui la conduira à écrire notamment pour Paris Match, Elle, JDD, VSD, L'Histoire. Elle a publié de nombreux romans, comme Les Naufragés de l'île Tromelin (Grand prix de l'Académie de marine 2010), essais et récits de voyages.

Contributions de

Plus d'informations sur Irène Frain