Inge en guerre, Récit

Svenja O'Donnell

Flammarion

  • par (Libraire)
    9 septembre 2020

    Bouleversant !

    La seconde guerre mondiale vue du côté allemand.
    Pour échapper aux troupes russes, les habitants de la Prusse orientale se réfugient au Danemark où ils sont indésirables. Les horreurs sont partout. Senja reçoit les confidences de sa grand-mère Inge qui vont bouleverser toute la famille, mais permettre aussi de libérer des secrets, des souffrances de la culpabilité. En suivant Inge, ses parents dans leur incrédulité, leur hésitation, leur opposition silencieuse face au nazisme et enfin leur fuite en 1945, on voit défiler devant nos yeux des milliers d’êtres vivants marqués dans leur chair, leur quotidien, par la guerre que leur peuple a voulu.
    Le monde binaire s’efface progressivement.
    Une partie de l'histoire à découvrir.

    Conseillé par Marie et Eric


  • par (Libraire)
    27 août 2020

    Bouleversant

    C’est un peu comme ouvrir une boîte à chaussures dans laquelle s’entassent des photos couleur sépia avec au dos un nom, un lieu, une date, un visage, et l’envie de savoir qui se cache derrière celui ou celle qui sourit à l’objectif. C’est cette démarche que suit Svenja O’Donnell en partant sur les traces de sa grand-mère Inge. Née en 1922, à Königsberg en Prusse Orientale, Inge va y grandir pendant la montée du nazisme. Peu loquace, peu affective, que fit elle pendant cette période? Ce n’est pas sans crainte que l’autrice se décide à fouiller le passé d’une ascendante allemande marquée par sa nationalité, comme coresponsable de l’horreur nazie. Le livre hésite, tâtonne, cherchant à savoir si Inge faisait partie des « bons », des « méchants », ou de ceux « qui se trouvaient au milieu ». Peu à peu au rythme syncopé de la parole libérée de la grand-mère les secrets se dévoilent et l’ouvrage prend une ampleur nouvelle, les souvenirs familiaux s’entrecroisant avec la grande Histoire. En suivant Inge, ses parents dans leur incrédulité, leur hésitation, leur opposition silencieuse face au nazisme et enfin leur fuite en 1945, on voit défiler devant nos yeux des milliers d’êtres vivants marqués dans leur chair, leur quotidien, par la guerre que leur peuple a voulu.
    Le monde binaire s’efface progressivement.
    L’historienne enquêtrice s’interroge sur le droit et le bien fondé de ses recherches susceptibles de raviver des blessures enfouies. En la lisant on peut simplement lui dire que grâce à son travail, sa grand-mère qui a tu ses « secrets », plus sûrement ses souffrances, pendant soixante dix ans a enfin trouvé une oreille sensible capable de la soulager d’un poids immense. Inge est décédée en septembre 2017, dans son sommeil, à 93 ans en Pologne. Sereinement et sans souffrances. Elle s’était délestée à temps de ses fantômes.

    Livre conseillé par Marie et Eric


  • par (Libraire)
    25 août 2020

    Un récit touchant

    Le métier de journaliste de Svenja O'Donnell l'amène dans la ville de Kaliningrad, l'ancinne Königsberg, ville allemande sur la Baltique presque entièrement détruite pendant la seconde guerre mondiale, rebaptisée lors de son annexion par les Soviétiques, où a grandi sa grand-mère Inge.
    C'est l'occasion pour Svenja de renouer avec cette grand-mère qu'elle ne connait pas bien et de se pencher sur l'histoire de son aïeule, mais aussi celle de cette partie de l'Allemagne pendant la deuxième Guerre Mondiale. L'enfance d'Inge est choyée dans une famille prospère. mais elle sera bientôt rattrapée par la montée du nazisme. C'est un passé lourd, un peu trouble que Svenja découvre au fil des souvenirs de sa grand-mère.


  • par (Libraire)
    24 août 2020

    coups de coeur de SOPHIE

    La narratrice enquête sur le passe de sa grand-mère qui était en 1940 une adolescente qui vivait à Königsberg en Prusse Orientale. Elle retrace le parcours de cette enfant fille unique choyée par ses parents qui décide d’aller suivre des études à Berlin, ville où elle va s’émanciper et connaître l’amour mais la guerre va bouleverser son destin et elle va devoir affronter seule de grands tourments.
    L’auteur est journaliste et a toujours connu sa grand-mère comme une personne renfermée voire acariâtre or un jour cette dernière commence à se confier et grâce à son témoignage et à son enquête elle nous dévoile sans juger et sans à priori qui était Inge Wiegandt et comment les événements et les traumatismes ont métamorphosé une jeune fille innocente en une femme qui s’est battue pour sauver les siens et pour survivre dans un monde où elle était devenue une paria …
    Récit poignant et nécessaire !!!