Lettres à Mita
EAN13
9782070734504
ISBN
978-2-07-073450-4
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
L'Arpenteur
Nombre de pages
448
Dimensions
21 x 13 x 2 cm
Poids
425 g
Langue
français
Langue d'origine
italien
Code dewey
856.914
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

À l'automne 1952, Margherita Pieracci - la Mita à qui sont adressées ces lettres - entre pour la première fois en contact avec Vittoria Guerrini qui adoptera plus tard, entre autres pseudonymes, celui de Cristina Campo. Mita a vingt-deux ans, Vittoria est de sept ans son aînée. Toutes deux ont été profondément marquées par la lecture de Simone Weil et c'est sous le signe de cette admiration commune que naît une amitié qui ne prendra fin qu'avec la mort de Vittoria, vingt-quatre ans plus tard. Les longues périodes de séparation entre les deux amies seront nourries par un échange épistolaire constant. On en discerne la haute valeur littéraire et humaine dans ces Lettres à Mita réunies par leur destinataire et qui constituent une œuvre à part entière. Les lettres de Cristina Campo épousent au plus près sa ligne de vie. Parfois douce, parfois incantatoire, parfois âpre et cinglante, l'écriture dessine une géométrie spirituelle où prennent corps des pensées dont l'ardente densité n'a d'égale que la transparence. On découvre une femme engagée de toute son âme dans la recherche inlassable de la vérité et de la beauté, et qui affronte le désarroi, la douleur et l'angoisse en se fiant à quelques talismans : attention, exigence, perfection, poésie.
Ces lettres ont été adressées de 1952 à 1975 à une amie très proche, Margherita Pieracci, dite Mita. Elles épousent au plus près la ligne de vie de Cristina Campo. On y découvre une femme engagée de toute son âme dans la recherche inlassable de la vérité et de la beauté, une femme contradictoire, inclassable en tant qu’écrivain…

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Cristina Campo
Plus d'informations sur Monique Baccelli