De Plymouth à Newport par le Sud de Nantucket
EAN13
9782710315667
ISBN
978-2-7103-1566-7
Éditeur
Table Ronde
Date de publication
Collection
Hors collection
Nombre de pages
224
Dimensions
21 x 15 x 1 cm
Poids
330 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

De Plymouth à Newport par le Sud de Nantucket

De

Table Ronde

Hors collection

Indisponible

Son bateau était en état de traverser l'Océan. Lui-même était prêt. Au cours de la tempête de juin qui entraîna tant d'abandons - 35 bateaux au départ, 18 à l'arrivée -, Castelbajac ne se mit à la cape que durant cinq heures. Il ne subit aucune avarie. Il ne déchira pas une voile. Il ne fit pas naufrage. Tabarly, Gliksmann, de Kat, Waquet, Baumann... Ces noms sont connus de tous ceux qui lisent un journal, écoutent la radio ou regardent la télévision. Fouezon ? Terlain ? Castelbajac ? Personne n'en a entendu parler. Parmi les dix Français engagés, ces trois-là furent les seuls concurrents à terminer la course transatlantique en solitaire de 1968. André Fouezon, démâté, revint à Plymouth sous gréement de fortune, répara son mât, repartit le 12 juin et traversa l'Océan en 29 jours, battant ainsi le record de sir Francis Chichester. Jean-Yves Terlain, 23 ans, est le plus jeune des marins connus à avoir traversé l'Atlantique-Nord en solitaire, exploit d'autant plus méritoire qu'élève à l'école des Beaux-Arts il ne disposa que d'un mois pour s'y préparer, dans une France de mai en pleine révolution. Bertrand de Castelbajac, ex-officier parachutiste, raconte sa course dans cet ouvrage et expose les enseignements qu'il a cru bon d'en tirer. Nous mettons le lecteur en garde contre son récit : il n'y trouvera aucun frisson d'épouvante. Avant d'aborder à Newport, Castel nettoya son bateau, se rasa le visage et mit des vêtements propres. Peut-on lui pardonner un tel souci d'élégance en considérant qu'il fut le premier des Français à couper la ligne d'arrivée ?

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Bertrand de Castelbajac