Le vin des peintres, Une histoire hédoniste de l'art (XVe-XXIe siècle)
EAN13
9782732471273
ISBN
978-2-7324-7127-3
Éditeur
La Martinière
Date de publication
Collection
ART
Nombre de pages
240
Dimensions
30 x 27 x 2 cm
Poids
1698 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le vin des peintres

Une histoire hédoniste de l'art (XVe-XXIe siècle)

De

La Martinière

Art

Offres

Le vin a toujours été source d’inspiration pour les hommes et les artistes. Dans l'Antiquité, il est un élément important des pratiques rituelles et sacrificielles. Ainsi, les fêtes de Dionysos et de Bacchus sont littéralement un hymne à l’ivresse, laquelle, croit-on, permet à ses participants de se rapprocher de leur dieu. Plus tard, l’arrivée du christianisme renforcera ce caractère divin, le vin et la vigne étant cités 443 fois dans la Bible : l’ivresse de Noé, Moïse et la grappe de raisin rapportée de la Terre promise, Loth et ses filles, le festin de Balthazar… Dans le Nouveau Testament, le vin devient le symbole du mystère christique : les noces de Cana où Jésus transforme l’eau en vin, la Cène où Jésus consacre le pain et le vin. Autant de scènes, autant de sources d’inspiration pour les artistes peintres qui, au fil des siècles, s’affranchiront peu à peu de ces codes religieux, mais ne cesseront pas pour autant de faire du vin un thème fertile, où s’exprime la fête des sens. Selon les oeuvres, le vin s'invitera désormais dans des natures mortes, des scènes de cabaret ou de café pour célébrer une vision hédoniste de la vie.En s’appuyant sur une sélection d’une centaine de tableaux, Jean Serroy retrace une histoire de l’art du XVe au XXIe siècle, en présentant chaque œuvre dans sa symbolique, et en s'attardant souvent sur un détail intrigant ou étonnant du tableau. L’histoire de ce vin des dieux qui devient peu à peu vin des hommes apporte un éclairage inédit sur les usages de chaque époque abordée. Tantôt sacré, tantôt profane, le vin s’invite en effet à toutes les tables : celles du paysan, du bourgeois, du prêtre, du noble ou du roi ; il reste le témoin privilégié d'un art de vivre et d'une célébration des sens.Jean Serroy, professeur d’université émérite, est spécialiste de la littérature et du théâtre du XVIIe siècle. Par ailleurs critique de cinéma, il compte parmi ses publications récentes Entre deux siècles, 20 ans de cinéma contemporain (Éditions de La Martinière, 2006), en collaboration avec Guillaume de Laubier, Les Plus Belles Universités du monde (Éditions de La Martinière, 2015) et, en collaboration avec Gilles Lipovetsky, L’Écran global (Seuil, 2007) et L’Esthétisation du monde (Gallimard, 2013).

S'identifier pour envoyer des commentaires.