LES romans de l'été 2020 ☀️

LES romans de l'été 2020 ☀️

Des romans pour voyager

Comment j'ai rencontré les poissons
8,00

«Pour la firme Electrolux, l’arrivée de papa fut une grande aubaine. Il s’avéra rapidement qu’il était un prodige en ce qui concerne la vente d’aspirateurs. Difficile de dire à quoi cela tenait, mais si le talent est déjà malaisé à reconnaître chez les génies artistiques, il l’est d’autant plus quand il s’agit de vendre des aspirateurs à poussière.»

Dans la Tchécoslovaquie d’avant-guerre, un garçon raconte son enfance auprès d’un père charmeur et extravagant. Avec lui, la vie prend des allures d’aventure : la pêche aux carpes autant que la conquête d’une femme ou l’invasion de leur village par les troupes allemandes…
Une chronique familiale drôle et poignante, où la tendresse adoucit le tragique, la beauté de la nature fait oublier les affres de l’Histoire, et l’optimisme n’a d’égal que la liberté.
288 pages, sous couverture illustrée, 10


Ténèbre

La Peuplade

19,00

Un matin de septembre 1890, un géomètre belge, mandaté par son Roi pour démanteler l’Afrique, quitte Léopoldville vers le Nord. Avec l’autorité des étoiles et quelques instruments savants, Pierre Claes a pour mission de matérialiser, à même les terres sauvages, le tracé exact de ce que l’Europe nomme alors le « progrès ». À bord du Fleur de Bruges, glissant sur le fleuve Congo, l’accompagnent des travailleurs bantous et Xi Xiao, un maître tatoueur chinois, bourreau spécialisé dans l’art de la découpe humaine. Celui-ci décèle l’avenir en toute chose : Xi Xiao sait quelle œuvre d’abomination est la colonisation, et il sait qu’il aimera le géomètre d’amour. Ténèbre est l’histoire d’une mutilation.



Kawczak présente un incroyable roman d’aventure traversé d’érotisme, un opéra de désir et de douleur tout empreint de réalisme magique, qui du Nord de l’Europe au cœur de l’Afrique coule comme une larme de sang sur la face de l’Histoire.


Les cormorans

Édouard Jousselin

Rivages

20,00

La vie du jeune Juan José bascule le jour où il est enrôlé de force comme matelot sur le vraquier du capitaine Moustache. Ce navigateur chevronné, bilieux et solitaire, est l’instigateur d’une terrible machination dont le mousse pourrait bien devenir l’un des rouages… Car au large du Chili, sur une île battue par les vents, se trouve le guano, une ressource qui a fait la richesse de toute la région et attise encore bien des convoitises… Nombreux sont ceux qui, dans ce paradis perdu, sacrifieront leurs idéaux et leurs proches pour transformer la fiente en or et infléchir le cours de leur destin.
Dans ce roman d’aventures pittoresque et inquiétant, Édouard Jousselin explore avec maestria les contradictions de l’âme humaine.


L'homme rouge et l'homme en noir
26,00

«Je suis Aappaluttoq. Le Rouge. Je suis un chamane. Je sais des choses que les autres ignorent et qu’ils n’ont pas envie de savoir. C’est ainsi. Je sais notamment que les Danois sont venus avec une chose qui les dépasse et qui est meilleure qu’eux. La foi chrétienne. Même un bateau minable peut avoir un chargement de valeur.»
En 1728, le grand dessein du roi Frederik IV du Danemark est d’établir au Groenland une nouvelle colonie, censée apporter des revenus et des richesses à la Couronne. C’est ainsi que débarquent un gouverneur, des fonctionnaires et des militaires, des artisans et des pasteurs venant rejoindre Hans Egede, «l’apôtre du Groenland». Quant aux colons eux-mêmes, ce sont des couples mariés de force juste avant le départ : on y trouve un mélange de soudards, de déserteurs, de condamnés graciés pour l’occasion, de servantes, de filles misérables et de prostituées. Godthåb est fondée, l’Histoire démarre. Et, bien vite, cette colonie bouleverse la vision chamaniste et les traditions ancestrales d’une société qui vit de la chasse et de la pêche. Hans Egede et Aappaluttoq vont s’affronter sur tous les plans.

L’homme rouge et l’homme en noir n’est pas seulement l’histoire de la lutte entre un angakok inuit et un pasteur protestant danois. C’est un roman polyphonique foisonnant, d’une vitalité rare. Grâce à sa connaissance intime du Groenland, Kim Leine parvient à unir magistralement son savoir historique et son imagination débordante, et montre une fois encore qu’il est l’un des plus importants écrivains danois de son temps.


Mamma Maria

Le Cherche Midi

17,00

Au Mamma Maria, ce bar du sud de l'Italie, il y a toujours quelqu'un. Il y a ceux qui viennent tuer le temps, il y a les enfants qui rêvent devant le comptoir à glaces, il y a les "trop pressés" qui passent juste pour un café, mais qui finiront, malgré tout, par se poser quelques minutes. Il y a les ados qui sirotent un soda, les joueurs de scopa, le curé... Il y a aussi Sofia qui, depuis la terrasse face à la mer, essaie de ne pas trop penser à la vie parisienne qu'elle a quittée. Au Mamma Maria, on vient échanger quelques mots, partager un apéro, esquiver la solitude, et écouter Celentano. On vient également retrouver la bonne humeur (ou non) de Maria, qui est sans aucun doute la mamma de ce petit village tranquille. Tranquille, jusqu'au jour où...