Focus sur la collection 'Pavillons' des éditions Robert Laffont

Focus sur la collection "Pavillons" des éditions Robert Laffont

Scoop

Robert Laffont

9,50

William Boot, chroniqueur pour la rubrique « Faune et flore » d'un journal britannique, est un jeune homme avide de culture mais menant une vie modeste, loin du tumulte londonien. Le jour où le rédacteur en chef du Daily Beast l'envoie à l'étranger en tant qu'envoyé spécial, tout bascule pour lui… William est dépêché en Ismaël, un État fictif d'Afrique orientale où une guerre civile serait sur le point d'éclater. Mais à Jacksonburg, la capitale, nulle trace de révolte, ni même d'opposition : seulement une nuée de journalistes étrangers venus guetter les soubresauts inexistants de l'actualité ismaëlienne.
Evelyn Waugh, le satiriste le plus cinglant de la littérature des années 1930, livre avec Scoop une véritable farce qui, encore aujourd'hui, constitue le réquisitoire le plus juste sur les méthodes de désinformation parfois utilisées dans la presse.
Parmi les 100 meilleurs romans de tous les temps selon The Guardian.


Une trop bruyante solitude
7,00

Hanta, ouvrier depuis trente-cinq ans dans une usine de papiers destinés au recyclage, boit de la bière, déambule dans les rues de Prague, lit et ressasse la mission dont il s'est lui-même investi : sauver la culture en arrachant à la mort des trésors injustement condamnés. Instruit presque malgré lui par la lecture des ouvrages interdits destinés au pilon, il va faire renaître ces chefs-d'œuvre sous la forme d'une autre œuvre : les pages broyées sont transformées en balles de papier décoratives et décorées. Bientôt, il se retrouve seul, entouré de ses créations.
Divers incidents et personnages tragi-comiques viennent émailler cette fable sensible et émouvante qui est aussi un cri de révolte lancé à l'assaut des société totalitaristes.
Publié en 1976 à Prague, Une trop bruyante solitude est le chef-d'œuvre d'un des plus grands écrivains tchèques. Il a été adapté au cinéma par Vera Caïs en 2011 avec Philippe Noiret dans le rôle principal.

« Si je suis venu pour quelques chose au monde, c'est pour écrire Une trop bruyante solitude. » Bohumil Hrabal.


Paddy Clarke Ha Ha Ha
10,00

Paddy Clarke est un garnement de dix ans à l'imagination débordante qui n'adore rien tant que jouer des tours pendables à ceux qui l'entourent. Il relève d'innombrables défis dans les chantiers, les terrains vagues et les boutiques de Barrytown. En compagnie de ses complices de toujours, il fait les quatre cents coups. Toutefois, ses jeux ne peuvent le protéger indéfiniment des disputes de ses parents…
Avec pour toile de fond le Dublin des années 1960, ce petit garçon grandit, mais surtout mûrit, au coeur d'une famille qui se déchire. Les aventures de Paddy Clarke, digne successeur de Huck Finn et Holden Caulfield, ont valu à Roddy Doyle le prestigieux Booker Prize.

« Un triomphe ! Cette oeuvre établit Roddy Doyle comme le meilleur romancier de sa génération. » Nick Hornby


Nouvelles fantastiques
11,00

Dans le sillage de son chef-d’œuvre L’Invention de Morel, Adolfo Bioy Casares nous offre ici un recueil d’onze nouvelles ayant toutes comme trait commun l’élément fantastique. Que ce soit dans un domaine perdu au fin fond de l’Argentine, dans un club sportif de Buenos Aires, sur un bateau de croisière, dans un hôtel suisse ou un bistrot africain, sous les éclairages les plus divers – romanesque, angoissant, tragi-comique ou baroque –, on retrouve dans chacune d’elles « Monsieur Tout-le-Monde » aux prises avec des événements insolites. Si Adolfo Bioy Casares nous mène à la lisière imprécise et mouvante qui sépare le connu de l’inconnu, son imagination part toujours d’une réalité vivante et quotidienne. L’ironie et la satire sont présentes à chaque page – sans jamais exclure la chaleur ni la tendresse humaines. C’est cette balance délicate qui marque toute l’œuvre de Bioy Casares, et que son ami, le grand écrivain Jorge Luis Borges, a caractérisé en disant que « si son invention est fantastique, elle n’a rien d’impossible ».


Pension de famille
10,00

En 1947, Margaret Durrell doit faire face à un divorce, avec deux enfants à élever, et à la menace d'un désastre financier. Sur les conseils de sa tante Patience, une redoutable vieille fille, et malgré les sarcasmes de ses frères Lawrence et Gerald, elle ouvre alors une pension de famille prétendument BCBG à Bornemouth, ville respectable du bord de mer britannique. Un peintre et son modèle, une schizophrène, des infirmières, deux musiciens de jazz… Sous le regard narquois des voisins, la pension de Margo tourne à la ménagerie humaine. S'ajoutent à ce joyeux désordre les visites de Gerald, qui ramène une troupe de singes et un énorme python. Margo ne se laisse pas démonter pour si peu et s'embarque même dans une histoire d'amour clandestine avec un joueur de trombone.
À travers ces excentriques personnages de l'Angleterre d'après-guerre se découvre le talent de Margaret Durrell, qui complète ainsi le trio familial d'écrivains.